• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

La vigilance orange canicule étendue à tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté

Illustration. / © MaxPPP
Illustration. / © MaxPPP

L'ensemble des départements de la Bourgogne-Franche-Comté est désormais concerné par la vigilance orange canicule.

Par M. F.

Météo France place ce jeudi 2 août tous les départements de la région Bourgogne-Franche-Comté en vigilance orange canicule.

La Côte-d'Or, la Saône-et-Loire, le Jura, le Doubs, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort étaient déjà en alerte depuis mercredi. La Nièvre et l'Yonne s'y ajoutent désormais.

"Les températures maximales jeudi atteindront 31 à 34 degrés dans la plupart des endroits, localement 35 degrés. La nuit prochaine, les températures ne descendent que peu. On les retrouve autour de 17 à 21 degrés vendredi matin au lever du jour", indique Météo France.
 

66 départements en alerte au total

"Vendredi sera une journée particulièrement chaude avec des températures maximales attendues de 34 à 37 degrés sous abri l'après-midi."

"Les conditions restent très chaudes samedi avec des températures minimales de 18 à 22 degrés, et des maximales de 34 à 37 degrés. À la suite d'une petite baisse des températures dimanche, la chaleur se renforce de nouveau en début de semaine prochaine."

Au niveau national, 66 départements sont concernés par l'alerte météo.
 

En Saône et Loire, la principale conséquence de la canicule, c'est la sécheresse. Le niveau des cours d'eau commence à baisser. Comme dans l'Yonne et la Côte-d'Or précédemment, la préfecture vient de prendre des mesures de restrictions d'eau.
 
Canicule : la sécheresse gagne du terrain en Saône-et-Loire
En Saône-et-Loire, la principale conséquence de la canicule, c'est la sécheresse. Le niveau des cours d'eau commence à baisser. Comme dans l'Yonne et la Côte-d'Or précédemment, la préfecture vient de prendre des mesures de restrictions d'eau. - France 3 Bourgogne - Damien Boutillet, Lola Bodin-Adriaco, Vincent Chapuis, Aurélien Marone-Missud

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus