Vin : Après des vendanges compliquées, la qualité au rendez-vous

Des ceps de vigne en Saône-et-Loire / © Damien Boutillet
Des ceps de vigne en Saône-et-Loire / © Damien Boutillet

Le gel tardif en avril 2016 avait fait perdre jusqu’à 80% des récoltes dans certaines régions de Bourgogne. Mais selon le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB), la qualité sera bien maintenue.

Par Marc Taubert

Après la sécheresse, le gel. La météo n’est décidément pas clémente avec les vignerons. Mais cette année, ils peuvent dire merci à l’été indien.

Car il a sûrement sauvé ce qui pouvait l’être. Et selon le BIVB, les vins seront même « une belle surprise ».

La récolte étant sûrement l’une des plus faibles de ces 20 dernières années, la production devrait chuter.

Donc attention, avec une demande toujours importante, les prix risquent bien de monter en flèche !

La faute aux gelées


Le mercredi 27 avril 2016 fut un jour difficile pour les vignerons : il a gelé sur la quasi-totalité de la région.

Dans certains cas, cela a décimé la production de raisins comme le racontait un vigneron : « Dans les secteurs où les gelées ont été les plus virulentes, on ne trouve que deux grappes de raisins sur un cep qui pourrait en donner huit à dix en temps normal. »

Si ces épisodes sont rares, certains se rappellent qu’en 1981, il a gelé du dimanche au lundi de Pâques et qu’il a grêlé en été ! La récolte fut donc très faible.

Selon une étude publiée en 2015, le réchauffement climatique a et aura une influence sur les vins : ils auront un degré d’alcool plus fort et ils seront plus acides. Les vendanges se font elles déjà plus tôt.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus