• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Yonne : les aveux du tueur Michel Fourniret réveillent des traumatismes anciens

Marie-Angèle Domece avait 19 ans quand elle a disparu
Marie-Angèle Domece avait 19 ans quand elle a disparu

Le tueur en série Michel Fourniret vient d’avouer avoir tué deux femmes dans l’Yonne au début des années 1990 : Joanna Parrish et Marie-Angèle Domece. Pour les habitants de la région, cela réveille des souvenirs traumatiques.

Par B.L.

Michel Fourniret, surnommé "l'ogre des Ardennes", a déjà été condamné à la perpétuité incompressible en 2008 pour les meurtres de sept jeunes filles.

Il vient d’avouer avoir commis deux autres crimes : celui de Joanna Parrish, une assistante d'anglais de 20 ans du lycée Jacques-Aymot d'Auxerre, et celui de Marie-Angèle Domece, une jeune handicapée mentale de 19 ans. Marie-Angèle résidait au foyer Leclerc de Fourolles, un foyer pour handicapées situé à Auxerre. Le jour de sa disparition elle était allée rendre visite à sa tante à Saint-Cyr-les-Colons, le village où le couple Fourniret s'était installé en 1987.

Aujourd'hui, le père de Marie-Angèle, qui habite toujours dans l'Yonne, à Avallon, refuse de croire aux déclarations de Michel Fourniret tant qu’il n’y aura pas de preuves. "On n’a jamais rien retrouvé, rien, pas un vêtement, rien", rappelle-t-il.

Dans ces deux affaires, Michel Fourniret avait été dénoncé à deux reprises par son épouse Monique Olivier, qui s'était par la suite rétractée.
Jusqu'à présent, Michel Fourniret avait toujours nié son implication dans ces deux disparitions. 

Le reportage de Sofian Aissaoui, Antoine Laroche et Philippe Sabatier avec :
-Claude Domèce, le père de Marie-Angèle Domece
-Pascale, une habitante de Saint-Cyr-les-Colons


Le témoignage de Véronique Domèce, soeur de Marie-Angèle
Affaire Fourniret : le témoignage de Véronique Domèce


L'énorme travail des gendarmes de la section de recherches de Dijon


En septembre 2011, un non-lieu avait été prononcé dans les affaires Joanna Parrish et Marie-Angèle Domece. Mais l'affaire avait été relancée en juin 2012 quand la cour d'appel de Paris avait annulé ce non-lieu. Elle avait alors demandé aux juges de rouvrir l'instruction sur la base de nouvelles pistes.

"Le dossier a été complètement repris à zéro. Il y a eu un énorme travail des gendarmes de la section de recherches de Dijon et de la justice, pour vérifier où Michel Fourniret se trouvait, les points de son parcours, sa présence à Auxerre le jour de la disparition de Joanna Parrish. Dans cette affaire, tout menait à Michel Fourniret et son ex-épouse", précise Maître Didier Seban, l'avocat de la famille Parrish. Ce dernier espère maintenant qu’un nouveau procès s’ouvrira bientôt aux assises.



A lire aussi

Sur le même sujet

Marche contre l'homophobie à Besançon

Les + Lus