Dans l'Yonne, la population a augmenté pendant le confinement mais aussi après

À partir des données des opérateurs mobiles, l'Insee a estimé les mouvements de population pendant et après le confinement. En Bourgogne-Franche-Comté, l'Yonne et la Nièvre ont vu le plus de personnes arriver mi-mars et certaines sont restées après le déconfinement.

Illustration.
Illustration. © Marion Boisjot / MAXPPP
Le confinement a bien évidemment bouleversé les déplacements habituels de population en France. Avec le déconfinement, on n'a pas pour autant assisté à un retour à la normale, selon une étude de l'Insee publiée le 22 juillet 2020 et réalisée à partir de données anonymisées fournies par les opérateurs mobiles.

À la mi-mars, après les instructions du gouvernement, 1,4 million de Français ont rejoint leur département de résidence. Paris s'est vidée de 450 000 personnes, les départements de montagne ont vu les clients des stations de ski partir en quelques heures. En Bourgogne-Franche-Comté, tous les départements ont gagné des habitants au moment du confinement. Les hausses les plus importantes ont été constatées dans l'Yonne et la Nièvre, avec respectivement +7% et +5% de population.
 
Ces mouvements étaient principalement constitués de personnes de retour chez elles d'un déplacement professionnel ou personnel. Mais on comptait également un certain nombre de personnes venues rejoindre une résidence secondaire : 7 000 pour l'Yonne et 2 000 pour la Nièvre, en grande majorité originaires de Paris. Comme le rappelle l'Insee, ces deux départements comptent de nombreuses résidences secondaires. 36 000 personnes en ont une dans l'Yonne, 30 000 personnes dans la Nièvre.
 

Pas de départ au moment du déconfinement

L'étude met par ailleurs en évidence un point qui peut sembler au premier abord paradoxal. Dans certains départements plutôt ruraux, la croissance de la population pendant le confinement s'est poursuivie au moment du déconfinement. Ainsi, dans l'Yonne, 1 000 personnes supplémentaires sont venues s'ajouter à la population après le 11 mai, soit une petite hausse de 0,3%. Dans le détail, l'Insee a comptabilisé 4 000 résidents quittant le département et 5 000 non-résidents y arrivant. Dans la Nièvre, la population est restée stable après le déconfinement, avec - 2 000 résidents et + 2 000 non-résidents.

"L’autorisation de déplacement, même dans la limite de 100 kilomètres, a pu permettre à certains de rejoindre la campagne ou la mer notamment lors de week-ends, ponts ou vacances, met en avant l'Insee. Si certains Parisiens ont pu quitter la façade atlantique avec le déconfinement, d’autres ont rejoint les départements ruraux proches de la capitale"
 
Il faut noter que l'étude de l'Insee étudie uniquement la première phase du déconfinement, avec des données s'arrêtant au 31 mai, avant que ne soit levée la limite de 100 kilomètres autour de son domicile.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société