Auxerre : ouverture du procès d'un ex-policier jugé pour le meurtre d'une femme

Le procès d'un ex-policier d'Auxerre, accusé d'avoir tué une jeune femme d'une balle avec son arme de service en mai 2017, débute ce mardi 26 mai devant la cour d'assises de l'Yonne. 

© France 3 Bourgogne
Le procès devrait durer jusqu’à vendredi, devant la cour d’assises de l’Yonne, à Auxerre. A la barre, un homme est accusé de meurtre sur une jeune Icaunaise pour des faits qui se sont produits en mai 2017.

Que s’est-il passé en mai 2017 ?

Mercredi 3 mai, vers 22 heures, une dispute éclate entre deux personnes, une femme de 30 ans et un homme de 31 ans, alors qu'ils se trouvent au domicile de la jeune femme, situé rue des Closeaux, à Nailly. 

Alertés par un coup de feu tiré vers 22h30, les voisins interviennent chez la victime et la trouvent blessée, en compagnie du suspect. Celui-ci, un fonctionnaire de police du commissariat d'Auxerre, est immédiatement interpellé et mis en garde à vue.

Rapidement arrivés sur les lieux, les pompiers tentent un massage cardiaque et des opérations de réanimation sur la victime. Malheureusement, ils constatent très vite son décès.

Féminicide ou accident ?

C'est la question que les jurés devront trancher à partir de ce mardi aux Assises de l'Yonne. L'homme et la victime se connaissaient. "C’est un ami, peut être un amoureux ou le petit ami de la victime", nous avait précisé à l'époque l'ex-procureur de la république d'Auxerre, Sophie Macquart-Moulin. "On ne sait pas la nature de leur relation, a priori une relation amoureuse."

Le coup serait parti suite à une dispute entre les deux personnes. Un coup porté avec l'arme de service du suspect. Le fonctionnaire était en repos d'une durée de moins de deux jours et n'avait donc pas l'obligation de la laisser au commissariat.

L'interrogation principale reste le caractère intentionnel ou accidentel du tir porté à la victime. Aussi bien devant les enquêteurs que les juges, le trentenaire avait plaidé l’accident lors de sa garde à vue

D'après France bleu Auxerre, selon les explications de l'accusé, c'est lorsque la jeune femme l'aurait poussé dans le dos, qu'il se serait retourné vers elle et que le coup serait parti accidentellement.

Qui est l'accusé ? 

Selon l'Yonne républicaine, le suspect était un policier aux "bons états de service", comme l’avait rappelé à l'époque des faits l'ex-directeur départemental de la sécurité publique, Thomas Boudault. L’homme incarcéré était également très impliqué dans la vie locale. 

Depuis 2014, il était en effet conseiller municipal de la commune de Cézy. Outre ce mandat, le mis en cause était également passionné de chant. Il se produisait régulièrement, notamment dans les maisons de retraite.

Qui est la victime ? 

Florence Bardot, la jeune femme, infirmière de profession, habitait dans la commune depuis cinq ans. Selon les mots du maire de l'époque, c'était une "jeune femme gentille, sans histoire."

Le procès de l’homme accusé de meurtre débute ce matin à 9h30 et devrait durer jusqu’au vendredi 29 mai. L'accusé encourt 30 ans de réclusion criminelle. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter