Auxerre : l'ensemble de musique baroque, la Fenice, contraint de plier bagage

La Fenice, ensemble de musique baroque, va devoir déménager de la ville d'Auxerre, en raison de la suspension par la mairie d'une partie de ces subventions.
La Fenice, ensemble de musique baroque, va devoir déménager de la ville d'Auxerre, en raison de la suspension par la mairie d'une partie de ces subventions.

A partir de 2018, l'ensemble de musique baroque, la Fenice, pourrait quitter Auxerre. La municipalité a supprimé une partie de ses subventions. Un nouveau coup dur pour la culture qui subit les conséquences des restrictions budgétaires des collectivités territoriales. 

Par Marie-Lou Robert

Les institutions culturelles de nouveau touchées par des contraintes budgétaires. L'ensemble de musique baroque, la Fenice pourrait quitter la ville d'Auxerre en 2018.


La raison ? 

La municipalité d'Auxerre, a décidé, lors du vote du budget pris par le conseil municipal le 22 décembre, de supprimer une grande partie des subventions dédiées à l'ensemble de musique baroque. La Fenice va donc perdre 15 000 euros et une partie de ses frais de fonctionnement pour la saison à venir. 

La Feniche est un ensemble baroque de renommé mondiale. Dirigé par Jean Tubéry, l'ensemble avait investi le conservatoire d'Auxerre, en 2009. L'ensemble est déjà à la recherche d'une nouvelle implantation. La ville d'Auxerre, elle, envisage d'acceuillir d'autres types de résidence. 


Pas de troisième édition pour le festival de l'image des métiers de Tonnerre. 

Les contraintes budgétaires ne touchent pas que la Feniche. Le Festival de l'image des métiers de Tonnerre n'aura pas de troisième édition. 
La raison : des garanties insuffisantes de la part de la communauté de communes et du conseil départemental.
Le conseil départemental a également décider de suspendre les subventions du centre d'art de Tanley. Le centre va devoir fermer après 50 ans d'existence.

Les images du château de Tanlay et des espaces dédiés aux expositions, par Claude Heudes

Le Centre d'Art de Tanlay ferme ses portes
Fin de l'aventure pour le Centre d'Art de Tanlay. Le Conseil Départemental a choisi de d'arrêter de financer ce centre d'exposition, abrité dans le château de Tanlay. Cela marque la fin de 50 ans d'histoire, où se sont succédées les oeuvres de Matisse, Joan Miro, ou encore Picasso. Ces 3 dernières années, il avait accueilli près de 9000 visiteurs. Un désengagement du département, qui versait chaque année un peu plus de 50 000 euros à l'association. Les raisons de cette fermeture seraient avant tout budgétaires, selon le conseil départemental.

L'interview de Jean Marchand, Président de la commission de la Jeunesse, des Sports et de la Culture (CD 89), recueillie par Sébastien Kerroux et Claude Heudes

ITW Jean Marchand, vice-président du Conseil Départemental de l'Yonne
Fin de l'aventure pour le Centre d'Art de Tanlay. Le Conseil Départemental a choisi de d'arrêter de financer ce centre d'exposition, abrité dans le château de Tanlay. Cela marque la fin de 50 ans d'histoire, où se sont succédées les oeuvres de Matisse, Joan Miro, ou encore Picasso. Ces 3 dernières années, il avait accueilli près de 9000 visiteurs. Un désengagement du département, qui versait chaque année un peu plus de 50 000 euros à l'association. Les raisons de cette fermeture seraient avant tout budgétaires, selon le conseil départemental. On écoute Jean Marchand, vice-président du Conseil Départemental de l'Yonne

Un reportage de Sébastien Kerroux, Isabelle Rivière 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus