• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Auxerre : des mesures disciplinaires pour deux joueurs de l’AJA qui se sont battus sur le terrain

© Johan BEN AZZOUZ - maxPPP
© Johan BEN AZZOUZ - maxPPP

Michaël Barreto et Pierre-Yves Polomat ont été convoqués par la direction de l’AJ Auxerre. Ces deux joueurs du club de foot de Ligue 2 se sont battus sur le terrain lors d’un match face à Quevilly-Rouen Métropole.

Par B.L.

Les faits remontent au vendredi 16 mars. L’AJA jouait à l’extérieur sur la pelouse de Quevilly-Rouen Métropole. Deux joueurs auxerrois - Pierre-Yves Polomat et Michaël Barreto - ont eu une altercation sur le terrain. C’est un joueur normand qui a dû séparer les deux Bourguignons.
Tous deux ont écopé d’un carton rouge de la part de l'arbitre Mehdi Mokhtari. Le club de l’Yonne avait présenté ses excuses pour ce "comportement inadmissible" et avait assuré que ces agissements ne resteraient pas "impunis".



Dès ce lundi 19 mars, Pierre-Yves Polomat et Michaël Barreto ont été convoqués individuellement par la direction du club. Les deux joueurs ont été reçus par le président Francis Graille, en présence du directeur sportif Cédric Daury, de l’entraîneur Pablo Correa et du capitaine Jordan Adeoti.

Les joueurs ont écopé d’une mise à pied à titre conservatoire avec suspension de leur contrat de travail et de leur rémunération.

L’affaire ne s’arrête pas là


Pierre-Yves Polomat et Michaël Barreto sont convoqués mardi prochain pour "un entretien préalable à d'éventuelles sanctions, pouvant aller jusqu’à la rupture définitive du contrat de travail".

"L’ensemble du club se tourne vers ses prochaines échéances afin de poursuivre sa restructuration et son redressement. Pour cela, l’AJA compte plus que jamais sur le soutien de ses fidèles supporters et partenaires. Les dirigeants se portent garants auprès d’eux du respect de l’institution et des valeurs du club", conclut la direction de l’AJ Auxerre.






A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus