• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Auxerre : le refuge de la SPA est saturé, l'association lance un appel

Le refuge ne peut plus accueillir d'animaux. / © Claude Heudes / France 3 Bourgogne
Le refuge ne peut plus accueillir d'animaux. / © Claude Heudes / France 3 Bourgogne

Elle a l'habitude de faire le plein, mais cette fois-ci c'est trop. La SPA d'Auxerre dans l'Yonne n'a plus de places pour accuellir de nouveaux animaux. Elle en appelle donc aux bonnes volontés qui pourraient adopter un animal.

Par M. F.

83 chiens pour 49 places. Au refuge de la SPA d'Auxerre, la situation est critique. L'explicacation d'une telle surpopulation tient en quelques mots : plus d'abandons et moins d'adoptions.

Pour l'heure, les chiens sont les premiers et les plus concernés par le problème. Leur durée de séjour devrait être ici de deux à trois mois, mais certains comme Idéfix, un Saint-Bernard, sont là depuis deux ans et d'autres parfois plus.
 
Auxerre : le refuge de la SPA est saturé, l'association lance un appel
Elle a l'habitude de faire le plein, mais cette fois-ci c'est trop. La SPA d'Auxerre dans l'Yonne n'a plus de places pour accueillir de nouveaux animaux. Elle en appelle donc aux bonnes volontés qui pourraient adopter un animal. - France 3 Bourgogne - Baziz Djaouti, Claude Heudes, Chantal Gavignet
 

Devenez famille d'accueil

À l'approche des vacances, la situation pourrait devenir critique. Pour la SPA, des solutions existent pourtant, comme être famille d'accueil d'un animal. "La SPA prend une partie des frais en charge. Les frais vétérinaires pour la pathologie de l'animal. L'adoptant n'aura que les frais de nourriture, les antipuces, les vermifuges. Le reste est à la charge de la SPA", détaille Valérie Cartereau, la vice-présidente de la SPA d'Auxerre.

Face à l'urgence de la situation, la SPA ouvre ses portes à titre exceptionnel dimanche après-midi pour accueillir ceux qui envisagent d'adopter un animal.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Auxerre : le refuge de la SPA est saturé, l'association lance un appel

Les + Lus