Auxerre : sport, finance et politique, qui est James Zhou nouveau président de l'AJA ?

Ce lundi 3 mai, dans un communiqué, le club confirme que James Zhou, jusque-là propriétaire d’ORG, actionnaire majoritaire depuis 2016, devient président de l’AJ Auxerre. Portrait de l'homme d'affaires chinois qui a redonné des ambitions au club de l'Yonne. 

James Zhou, aux côtés ici de Guy Cotret, est devenu propriétaire de l'AJ Auxerre le 13 octobre 2016.
James Zhou, aux côtés ici de Guy Cotret, est devenu propriétaire de l'AJ Auxerre le 13 octobre 2016. © Jérémie FULLERINGER/PHOTOPQR/L'YONNE REPUBLICAINE/MAXPPP

Dans le communiqué rendu public sur son site internet, l'AJ Auxerre a donc annoncé que James Zhou, actionnaire majoritaire du club, et son président actuel Francis Graille ont, d’un commun accord, décidé de changements à la direction du club de football. James Zhou, jusque-là propriétaire d’ORG, l'actionnaire majoritaire et membre du conseil d’administration, devient Président de l’AJ Auxerre. "Francis Graille sera présent au conseil d’administration de l’AJA et reste aux côtés de James Zhou" précise le communiqué du club. 

Une nouvelle preuve que l'homme d'affaires chinois souhaite s'investir un peu plus dans le projet et la gestion du club mais surtout une nouvelle surprenante à seulement deux journées de la fin du championnat de Ligue 2. Rappelons que l'AJ Auxerre, actuel 6ème du championnat, est toujours en course pour accéder à une place de barragiste. 

Cette nouvelle organisation sera officialisée lors d’un conseil d’administration qui devrait se tenir le 10 mai prochain.

Plus de 30 millions d'euros investis dans le club 

Avec James Zhou, les supporters auxerrois se sont habitués à aller de surprise en surprise. La première fut sans nul doute son arrivée à Auxerre en 2016 avec le rachat du club par ORG Packaging, le groupe chinois spécialisé dans l'emballage de produits avec lequel il a fait fortune. Cette entreprise a racheté 60% des parts détenues jusque-là par la famille Limido.

Aujourd'hui milliardaire , James Zhou possède en Chine 30 sites de fabrication et compte 4000 employés. 

Un milliardaire chinois féru de sport 

Parallèlement à ses activités économiques dans l'emballage de produits, James Zhou a investi dans trois sports et sur trois continents différents. A plus de l'AJA en France, il possède une équipe d'escrime à Pékin et a investi dans le club de hockey sur glace, les Bruins de Boston en Ligue nationale de Hockey sur glace aux Etats-Unis. En septembre 2017, il participe également à la promotion du hockey sur glace en Chine en sponsorisant, à l'aide de son entreprise ORG Technology, deux rencontres de NHL entre les Kings de Los Angeles et les Canucks de Vancouver délocalisées en Chine.

"Il ne faut jamais perdre de vue qu’il a certes une casquette d'investisseur, mais c’est un homme d’affaires de façon générale", souligne Claire Gomez, directrice de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS). "Cela s’inscrit dans un panorama plus large qui a pour objectif de développer le football au sein de l’Empire du milieu."

Plus de 30 millions d'euros investis dans l'AJA 

Mais depuis 4 ans, l'actuel actionnaire majoritaire du club a fait de l'AJA et du football l'une de ses priorités et avec comme objectif affiché une montée en Ligue 1. "Jusqu’à maintenant, on est performant, ce qui rend les supporters très heureux", se satisfaisait-il, dans un rare entretien accordé à l'Yonne Républicaine en janvier dernier. "Après deux saisons décevantes, j’espère enfin qu’on voit le bout du tunnel. Mon objectif est toujours de faire remonter l’AJA en Ligue 1.", indique-t-il.

Mais au-delà des performances du club de Ligue 2, James Zhou a aussi comme objectif les performances des joueurs et des entraîneurs chinois. "Au-delà de la volonté sportive et économique, il y a la volonté de satisfaire le gouvernement chinois et d'améliorer le savoir-faire chinois via des investissements en France comme à Auxerre, jusqu’ici reconnu pour l’excellence de son centre de formation," explique Pierre Rondeau, économiste du sport. "Il y a des échanges de bons procédés avec des échanges de formateurs français en Chine et de joueurs chinois en France." 

Ce sont pour ces mêmes raisons que des clubs comme l'AJ Auxerre, l'Olympique Lyonnais ou encore le FC Sochaux Montbéliard ont été choisis par des investisseurs chinois ces dernières années. Ils offrent une histoire européenne à ces investisseurs et des centres de formation réputés. 

Afin de développer le football chinois, l'homme d'affaires a donc décidé d'ouvrir plusieurs académies de l'AJA à Bengbu et à Shanghai afin de former des jeunes joueurs chinois qui devraient être encadrés par d'anciens joueurs et éducateurs français, notamment issus de l'AJ Auxerre. 

"Sur le développement des académies, les Chinois ont investi systématiquement dans des pôles de formation de renommée européenne et internationale" explique Carole Gomez. "Et l’AJ Auxerre a pendant été longtemps, et est toujours connue et reconnue pour la qualité de son centre de formation."

Un entrepreneur qui cultive une bonne image

Depuis son arrivée au club, James Zhou a investi près de 30 millions d'euros pour moderniser les infrastructures et le stade. Il jouit aujourd'hui d'une bonne cote de popularité auprès de la ville et des supporters du club. 

Malgré son absence du stade de l'Abbé-Deschamps en raison de la crise sanitaire qui l'a retenu en Chine, il a su rester visible à travers plusieurs actions de solidarité pour la ville. En avril 2020, l'homme d'affaire décide ainsi de faire livrer une cargaison de matériel comprenant 100 000 masques, 20 000 kits de dépistages PCR et 3 000 combinaisons de protection à l’hôpital d’Auxerre.

En mars dernier, il réalise un nouveau don de matériel de 810 000 gants de protection à usage médical à l’hôpital d’Auxerre.

Un geste de solidarité qu'il décrit comme une déclaration d'amour envers sa ville d'adoption et le club. "Ça fait quatre ans que je suis à Auxerre, ici c’est chez moi" affirme le propriétaire du club dans un message vidéo publié sur les réseaux sociaux du club. "Le foot me manque beaucoup. Le sentiment de regarder les matches de l’AJA au stade, avec les supporters, me manque tellement."

Pour Carole Gomez, ce geste "participe à ce qu’on a appelé la diplomatie du masque de la Chine qui a voulu être présente sur la gestion de la crise sanitaire en venant en aide à un certain nombre de pays pour participer à l’effort collectif. Mais aussi accessoirement pour que l’on gomme de nos esprit que cet épidémie a démarré en Chine, et qu'on l'a appelée le virus chinois."

Une montée en Ligue 1 toujours espérée

Sur le plan sportif, avec ce changement à la tête de la direction, James Zhou souhaite montrer qu'il veut s'investir plus dans le projet de montée en Ligue 1. Sous son impulsion et sous la houlette de l'entraîneur Jean-Marc Furlan, l'AJ Auxerre réalise d'ailleurs l'une de ses meilleures saisons depuis le rachat par ORG Packaging. 

Selon Pierre Rondeau, les intérêts sportifs pourraient avoir pris le dessus sur les enjeux financiers. "S’il veut prendre la totale direction en tant que président alors qu’il n’a plus d'intérêt financier à le faire, c'est qu'il s'est vraiment pris de passion pour le jeu et souhaite bonifier son investissement via une remontée en Ligue 1" avance l'économiste. "Il n’y a plus d’explication aujourd’hui en Chine pour expliquer les investissements en Europe."

A moins que le propriétaire du club auxerrois ne voit plus loin. Au-delà du projet sportif de l'AJA, James Zhou souhaite aussi jouer un rôle central dans l'attribution et l'organisation d'une Coupe du monde en Chine à l'horizon 2030-2034.  

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aj auxerre football sport ligue 2 économie