"Beaucoup d'employés pleurent" : toujours pas de date de réouverture pour la clinique Le Petit Pien à Monéteau

Publié le Mis à jour le
Écrit par Guillaume Robin .

Sur décision de l'Agence Régionale de Santé, la clinique Le Petit Pien dans l'Yonne a dû suspendre son activité pendant deux mois. La mise en demeure levée. Depuis la clinique a tenté de régler les dysfonctionnements mais elle n'accueille toujours pas de patients.

La direction et le personnel de la clinique l'assurent : il sont prêts. 

Frédéric Wolf, nouveau directeur de l'établissement de santé explique avoir tout fait pour régler les dysfonctionnements pointés par l'ARS. Réorganisation des services, formations ou encore rafraichissement des locaux: "on a profité de cette fermeture pour faire les peintures des couloirs et des chambres".

Autre chantier de taille, celui du manque de personnel. Pour son directeur, "on y a répondu, on met un point d’honneur sur la qualité de vie au travail. On a fait des recrutements pendant tout l’été. Il y a eu un recrutement sur un responsable de soins, une coordinatrice de rééducation, des personnels de soins. On en est au total à peu près une quinzaine".

Enfin, la direction a crée des espaces zen à destination des patients. Et les personnels ont été formés pour une meilleure prise en charge.

Le personnel ne comprend pas cette attente

Du côté du personnel, on est à bout. "On est déçu de l’ARS, puisque depuis 2 mois on fait tout pour améliorer les axes qui n’allaient pas. On fait des formations, on améliore les locaux. Il y a eu des embauches de nouveaux personnels. On ne comprend pas cette suspension. Le personnel est en souffrance", nous explique Patrice Zanconato, délégué syndical UNSA. 

Une réouverture qui devient urgente pour le personnel : "on n’a pas de vision pour l’avenir, on était prêts à rouvrir pour le 19 septembre 2022 et finalement, on ne voit rien du tout. On est des soignants, on veut pratiquer notre activité : soigner, être auprès des patients".

 

Beaucoup d’employés pleurent car ça devient vraiment invivable

Patrice Zanconato, délégué syndical

De son côté, l'Agence Régionale de Santé assure prendre le temps nécessaire pour instruire un dossier complexe: "s'il est constaté que les éléments répondent à la mise en demeure, il sera mis fin à la suspension. Après avis de la commission (...) le directeur général de l'ARS pourra prononcer soit le renouvellement de la période de suspension, soit le retrait à titre définitif de l'autorisation".

À lire aussi : VIDEO. "En un mois, notre papa n'a jamais pris de douche" : elles dénoncent les dérives de la clinique du Petit Pien à Monéteau

En attendant, les 87 salariés ont provisoirement été renvoyés chez eux, jusqu'à nouvel ordre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité