Migennes : Alam Ferdausul a fui le Bangladesh, depuis il est devenu meilleur apprenti de l'Yonne

Publié le Mis à jour le
Écrit par M. F. avec Baziz Djaouti

À 20 ans, Alam Ferdausul est un espoir de la gastronomie, meilleur apprenti cuisinier de l'Yonne. Le jeune homme, né au Bangladesh, n'était pourtant en rien prédestiné à cette trajectoire et cette vie.

Alam Ferdausul est arrivé en France au printemps 2016. À 16 ans, ses parents achètent les services d'un passeur et l'envoient en France dans l'espoir d'une vie meilleure. Le jeune homme originaire du Bangladesh se retrouve à Auxerre et découvre le quotidien d'un mineur isolé.

"Quand vous commencez à vivre tout seul, vous ne connaissez personne. Vous allez manger quoi ? Vous allez dormir où ? Je ne savais pas du tout comment ça allait se passer. Ça a été très dur", explique Alam.
 
Migennes : Alam Ferdausul, du Bangladesh au titre de meilleur apprenti de l'Yonne

Mais de foyer en famille d'accueil, le jeune homme s'est accroché et a découvert sa voie : la cuisine. C'est au centre de formation d'apprentis d'Auxerre qu'il a appris son métier pendant deux ans. Aujourd'hui, ses professeurs le présentent comme un modèle de réussite.

Commis de cuisine, il vient d'être embauché dans un restaurant de Migennes, où il a parfait sa formation. "C'est de loin le meilleur apprenti que j'ai eu, confie le restaurateur Nicolas Brelaud. Il y avait un super potentiel de travail et il avait l'envie de rester. Et puis nous, pour une fois qu'on avait formé un jeune qui avait le souhait de rester…"
 

Meilleur apprenti

Deux ans seulement après la découverte du métier, Alam a décroché le titre de meilleur apprenti cuisinier de l'Yonne. "C'était incroyable pour moi", confie Alam.

Quand Alam n'est pas aux fourneaux, il a le nez dans les livres de cuisine. Son français est encore imparfait alors il continue d'apprendre le soir chez lui. "Les noms des légumes, les noms des fruits, les viandes, les poissons. Il faut apprendre les techniques, les bases de sauces. C'est pas facile", détaille-t-il.

Il est difficile pour le jeune homme de gérer l'éloignement. Son pays, sa famille sont aujourd'hui à des milliers de kilomètres. Déjà repéré par des chefs étoilés, Alam ne veut pas brûler les étapes. Mais travailleur insatiable, il ambitionne un jour d'ouvrir son propre restaurant.