Municipales à Auxerre : Commerces, voiture en centre-ville, transports... comparez les propositions des 3 candidats

Publié le Mis à jour le

A quelques jours du second tour des élections municipales à Auxerre, quelles sont les propositions des candidats pour redynamiser les centres-villes ? Commerces, place de la voiture, transport, environnement, on fait le point.

A Auxerre, ils sont 3 candidats encore en lice pour le second tour de cette élection municipale. Au 1er tour, le maire sortant, Guy Férez (divers centre) a recueilli 33,1% des voix. Il a été devancé par le candidat (LR) Créscent Marault qui a convaincu 37,3% des électeurs. En troisième position, la liste écologiste conduite par Danis Roycourt et Florence Loury a recueilli 13,3% des voix.

Mais quelles sont leurs propositions ?

LE CENTRE-VILLE

Comment lutter contre les rideaux et les enseignes fermées en centre-ville ? Faut-il faire la guerre aux grandes surfaces ? Voici les réponses des candidats.

Guy Férez (divers-centre) :

"C’était une vraie guerre il y a encore quelques années. Nous en mesurons encore les traces et les conséquences. Mais la véritable révolution qui affecte aujourd’hui le commerce indépendant de proximité, c’est la révolution numérique !

Je souhaite que nous puissions, avec les associations de commerçants, développer le e-commerce à l’échelle de la ville. Cela veut dire que vous pourriez commander et aller chercher [la commande] dans la boutique. C’est le fameux « click and collect ». Et il faudra aller jusqu’à un système de livraison."

Les propositions de son programme pour les commerces et l’aménagement du centre-ville :

  • Le parking St Vigile sera ouvert dans moins de trois ans. La place des Cordeliers sera modernisée (concertation avec la population dès 2020)
  • Des travaux débuteront en 2021 au marché de l’Arquebuse qui sera doté d’une nouvelle halle.
  • La rue de Paris sera entièrement refaite (voirie, réseaux, trottoirs, éclairage..). Les places Lepère, Surugue, StGermain et de la Préfecture bénéficieront d’un programme de réhabilitation, tout comme la Tour de l’Horloge et l’église St Pierre
  • Réhabilitation des espaces publics, notamment du mail à Ste Geneviève
  • Installation de points fraîcheur en centreville et d’ombrières productrices d’électricité sur les principaux parkings de la ville
  • Extension des secteurs limités à 30 kilomètres heure pour renforcer la sécurité des cyclistes

 

Créscent Marault (LR) :

"Il y a eu des choix politiques passés. Peut-être qu’à l’époque il était judicieux d’implanter des grandes surfaces ou qu’il s’agissait d’un phénomène de mode auquel on ne pouvait pas échapper. Les grandes surfaces sont là. Au lieu de lutter contre, il faut en faire une force.

On peut imaginer une liaison gratuite entre les grandes surfaces et le centre-ville. Il faut trouver cette synergie entre les deux. Il faut juste trouver le lien, ou le liant, entre les deux."

Les propositions de son programme pour les commerces et l’aménagement du centre-ville :

  • Suspendre la construction de nouvelles zones commerciales à Auxerre et s’engager à zéro artificialisation nette sur la durée du mandat
  • Offrir une heure de stationnement gratuite. Supprimer les horodateurs et mettre en place un système de stationnement intelligent au temps passé indiquant aussi les places libres.
  • Libérer des espaces dans l’hypercentre d’Auxerre pour végétaliser la ville, l’animer, l’embellir et sécuriser les déplacements. Végétaliser certaines places ainsi que des toits et murs à identifier.
  • Construire une voie verte (mixte pour les piétons et les cyclistes) sur les Boulevards qui permettent de faire le tour du centreville d’Auxerre.
  • Lancer un plan de rénovation du bâti dans le secteur sauvegardé.

 

Denis Roycourt et Florence Loury (divers écologistes) :

"On n’est pas là pour mener la guerre. On constate de manière générale que les grandes surfaces sont en perte de vitesse. On est davantage favorable au commerce de proximité, à développer les circuits courts davantage créateurs d’emplois et de vie pour la ville."

Les propositions de son programme pour les commerces et l’aménagement du centre-ville :

  • Créer un marché bio hebdomadaire en centre-ville
  • Aménager des places publiques de la ville en véritables places de vie (espaces végétalisés, aires de jeux, de partage et d’échanges)
  • Accélérer la réfection des voiries avec un budget doublé. Extension progressive de la zone piétonne du centre-ville
  • Transformer la Place des Cordeliers pour créer un grand poumon de verdure et de vie au centre de la cité, avec un espace couvert pouvant servir à la fois de halle de marché et de scène de spectacles ainsi que des espaces dégagés pour les terrasses (restaurants et cafés)
  • Planter des arbres dans la ville car ils procurent de l’ombre, limitent les températures, améliorent la qualité de l’air (plus d’oxygène, moins de dioxyde de carbone). Encourager la végétalisation de tous les espaces (toits, balcons, façades, murs, etc.)
  • Créer des points d’eau (fontaines, jeux d’eau, bassins) et en laissant circuler à l’air libre le Ru de Vallan au niveau de l’Arboretum

 

 

LES TRANSPORTS

Denis Roycourt et Florence Loury (divers écologistes) :

"Le centre-ville, ce sont des commerces mais aussi des habitants. Selon nous, il est plus important de développer d’autres types de déplacement alternatifs à la voiture comme les transports en commun. C’est l’une de nos propositions principales : mettre en place des transports en commun gratuit. Il ne s’agit pas de supprimer totalement la voiture - des gens en ont vraiment besoin – mais de réduire un peu la place de la voiture en centre-ville. On constate qu’il y a à Auxerre beaucoup de places qui servent uniquement de parkings."

Les propositions de son programme pour les transports :

  • Aller vers la gratuité des bus et vers l’extension du réseau vers les communes de l’Agglomération
  • Créer un parking relais à chaque entrée de ville, relié au centre-ville, à la gare et à tous les services publics par des transports en commun. Rénover les parkings du Pont et de l’Arquebuse
  • Favoriser le covoiturage sur le trajet domicile-travail en collaboration avec les entreprises. 
  • Aménager des chemins piétons sécurisés et des pistes cyclables sécurisées dans toute la ville
  • Développer la diversité des modes de transports doux : vélos, trottinettes électriques en location, vélos-bus, vélos taxis…

 

Créscent Marault (LR):

"Notre stratégie est de tout faire pour pouvoir extraire la voiture du centre-ville pour libérer les espaces et essayer de les aménager. Il faut faire un choix. Si on veut vraiment promouvoir ce centre-ville et le mettre en valeur, il faut faire le choix d’extraire progressivement la voiture et d’envisager la piétonisation ponctuelle ou permanente d’un hyper-centre."

Les propositions de son programme pour les transports :

  • Flécher et organiser des parkings relais tout autour de la ville qui permettent d’accéder au centre-ville rapidement à pied ou à l’aide d’une navette.
  • Proposer des liaisons ferroviaires et routières directes et fonctionnelles entre Auxerre et l’Ile de-France (confort et accessibilité).
  • Participer à l’abonnement de transports des Auxerrois qui travaillent en Ile-de-France ainsi qu’aux Franciliens qui font le choix d’habiter à Auxerre.
  • Créer un espace multimodal à proximité de la gare (covoiturage, location de vélos, taxis, départ des bus, meilleure organisation des locations de voitures).
  • Mieux connecter la gare et la ville, tant à pied qu’en transport en commun.

 

Guy Férez (divers centre):

"La voiture en cœur de ville, c’est un serpent de mer en terme de débat. ? Il faut qu’une fois pour toute nous puissions le régler. Cela signifie qu’aujourd’hui il faut redonner le désir de la ville. C’est tout l’objet des projets d’aménagements urbains que je prévoie avec une vraie réflexion sur la place de la voiture, mais surtout aussi, la place faite, en complément, aux déplacements doux : la marche, le vélo ou d’autres modes de déplacement."

Les propositions de son programme pour les transports :

  • Mise en service d’une ligne de bus à hydrogène début 2021
  • Création d’un réseau de co-voiturage à la Ville et accompagnement des projets portés par des associations ou particuliers
  • Systématisation des pistes cyclables lorsque la configuration le permet
  • Muscler l’offre de location de vélos électriques et la création de parkings pour vélos