• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Présidence des Républicains : Guillaume Larrivé refuse de retirer sa candidature

Guillaume Larrivé, députe de l Yonne Les Républicains / © Alexis Sciard / IP3 PRESS/MAXPPP
Guillaume Larrivé, députe de l Yonne Les Républicains / © Alexis Sciard / IP3 PRESS/MAXPPP

L'eurodéputé LR Brice Hortefeux demande à Guillaume Larrivé de retirer sa candidature à l'élection du président des Républicains qui aura lieu en octobre 2019. Le député de la 1re circonscription de l’Yonne refuse et répond qu’il ira "jusqu’au bout".

 

Par B.L. avec AFP

Qui sont les candidats à la présidence du parti LR ?

Brice Hortefeux, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, lance un appel à l’union en vue de l'élection du président des Républicains. Le scrutin aura lieu les 12-13 octobre 2019 et, en cas de deuxième tour, les 19 et 20 octobre.

Plusieurs candidats sont sur les rangs pour succéder à Laurent Wauquiez, qui a démissionné après la déroute du parti LR aux élections européennes de mai dernier.

Le sénateur Bruno Retailleau a renoncé pour "éviter une guerre des chefs" et le député Guillaume Peltier a jeté l'éponge au nom de "l'unité".
Mais, il reste trois prétendants en lice : Christian Jacob, député de Seine-et-Marne, Guillaume Larrivé, député de l'Yonne, et Julien Aubert, député du Vaucluse.

Christian Jacob, le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, fait figure de favori. Mais, c’est sans compter Julien Aubert et Guillaume Larrivé qui assurent détenir les dix parrainages de parlementaires requis, même s’ils doivent encore rassembler ceux de 1 311 adhérents.

 

 

Pourquoi cet appel à l’union est-il lancé ?


C’est dans ce contexte que Brice Hortefeux appelle à l’unité et demande à Julien Aubert et Guillaume Larrivé de se retirer.
"La réponse à la déception du mois de mai (aux élections européennes) ne peut pas être la division en septembre mais doit être l'union maintenant", a-t-il déclaré sur BFMTV mardi 23 juillet 2019.  

"Lorsqu'il y a une compétition interne, il y a inéluctablement des dissensions qui entraînent des divisions qui entraînent elles-mêmes des plaies extraordinairement difficiles à cicatriser. "

Pour Brice Hortefeux, "Christian Jacob allie à la fois l'expérience, la reconnaissance des élus et des parlementaires notamment et un sentiment affectif avec les militants".

En résumé, "nous devons nous rassembler et construire autour de Christian Jacob cette unité parce que nos militants, nos sympathisants aspirent à l'union", estime-t-il.

 

Que veut proposer Guillaume Larrivé aux militants ?


Reste à savoir si son message sera entendu. En effet, Guillaume Larrivé a déclaré à plusieurs reprises que "l'un des enjeux est qu'il n'y ait pas de candidature unique et officielle. C'est un vrai enjeu pour la démocratie interne aux Républicains et pour la capacité, ou pas, de transformer le parti".

Le député de l'Yonne l'a redit sur France Inter mercredi 24 juillet 2019 :  "Nous devons définir une nouvelle organisation et (...) si je suis élu président des Républicains je proposerai aux militants de supprimer la primaire" en leur soumettant de nouveaux statuts lors d'un congrès en 2020."

"Je suis candidat à la présidence des républicains au service d'une ambition collective, (...) je veux transformer les Républicains pour que nous devenions, ce qu'on n'est pas aujourd'hui, le grand mouvement populaire capable de gouverner la France après Monsieur Macron".

A noter que le député de Vaucluse Julien Aubert a aussi adressé à Brice Hortefeux une fin de non-recevoir : "Supprimer la démocratie en retirant ma candidature serait contreproductif", a-t-il twitté.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus