"Si je dois vendre mon troupeau, je me suicide" : une cagnotte de 100 000€ lancée pour sauver un jeune agriculteur bio

À Saint-Père (Yonne), l'agriculteur Xavier Blandin ne voit pas le bout du tunnel. Cela fait trois ans que cet éleveur voit les prix augmenter de toute part et ses dettes se creuser. Dans l'urgence, une cagnotte a été ouverte pour lui porter secours et récolter 100 000 euros.

"J'ai repris une ferme, il y a cinq ans, pour 500 000 euros hors cadre familial. Mais depuis, tout a augmenté, et puis il y a un moment on ne vendait pas assez cher nos productions...", lâche Xavier Blandin, jeune agriculteur de 34 ans. Cet éleveur de vaches limousines, installé à Saint-Père (Yonne), près de Vézelay, a le couteau sous la gorge. 

Endetté de toute part, il ne s'en sort plus. "Moi, je suis en bio. Aujourd'hui, j'ai 180 hectares. On vend du blé à 190 euros la tonne au lieu de 350-450 euros. Le matin, je me lève, j'ai des boules au ventre. Je me couche, j'ai la boule au ventre. On n'arrive pas à payer tout le monde. Je n'y arrive plus aujourd'hui", détaille-t-il. 

100 000 euros pour sauver l'exploitation

Mais alors, comment l'aider ? Il y a trois jours, il contacte le député André Villiers (Horizons) pour l'alerter sur sa situation. L'élu tente de prendre les choses en main : il lance une cagnotte en ligne. "Xavier Blandin a besoin de respirer. Il y a urgence. Il lui faut au moins 100 000 euros de trésorerie. Il étouffe. Il est abattu. Il risque de perdre son exploitation", explique dans un communiqué le député de la 2e circonscription de l'Yonne. Un geste très apprécié par l'agriculteur, ému.

Car 100 000 euros, c'est ce qui manque à Xavier Blandin pour recouvrir toutes ses dettes, pouvoir payer ses fournisseurs mais aussi ses fermages, puisque cet agriculteur est en location. 

"Je ne peux pas vous dire combien de temps j'ai"

"Moi, je n'y arrive plus. Ça fait trois ans, les banques m'ont racheté des emprunts, mais tout augmente. C'est toujours l'agriculteur qui doit de l'argent à droite et à gauche. Je ne peux pas vous dire combien de temps j'ai, mais c'est vraiment vraiment dur", confie-t-il. Sa situation professionnelle a des conséquences sur sa vie privée : "J'ai une copine, on se dispute tout le temps à cause de ça. J'ai du mal à dormir, je pense tout le temps à ça. Il y a personne qui ne se déplace dans nos fermes aujourd'hui pour voir comment on travaille."

Aujourd'hui, cette cagnotte est son dernier espoir. Sinon, il sera contraint de vendre la moitié de son troupeau de vaches allaitantes. En aucun cas une solution pour l'éleveur : "Moi, je ne veux pas vendre mes 40 vaches. Si je les vends, l'exploitation, on peut la fermer. S'il y a un gros problème aujourd'hui, je vends tout et je me suicide. Si c'est pour couvrir des dettes, il vaut mieux se suicider, au moins là tu seras couvert", livre désespéré Xavier Blandin.

Quelques heures après le lancement de la cagnotte, plusieurs donateurs délivraient des messages de soutien à l'agriculteur. "Bon courage Xavier. Tu es un exemple pour toute la France", "Je vous apprécie beaucoup pour tout votre travail et votre courage.Tenez bon Xavier".

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité