Un proviseur bourguignon agressé à l'acide : le procès en appel a débuté

Le palais de justice de Melun, en Seine-et-Marne / © Yoann Etienne
Le palais de justice de Melun, en Seine-et-Marne / © Yoann Etienne

Un professeur de philosophie avait été condamné à 10 ans de prison par les assises de l'Yonne pour avoir commandité l'agression à l'acide d’un proviseur. Le procès en appel, qui a débuté lundi 22 février 2016, se poursuit jusqu'au vendredi 26.

Par B.L.

Pourquoi le proviseur bourguignon a-t-il été agressé ?

Slimane Salhi, professeur de français et de philosophie, avait commandité l'agression à l'acide en 2010 du proviseur du lycée français de Lagos, au Nigeria.
Le professeur avait été convoqué pour mettre fin à ses activités commerciales dans le lycée et à ses prêts d'argent et le proviseur envisageait de ne pas renouveler son contrat d'enseignant.

L'accusation repose notamment sur le témoignage d'une ancienne collègue et amie de l'accusé à laquelle il aurait confié, quelques jours après les faits, avoir fait "une connerie", et dit que l'acide devait toucher uniquement les jambes de la victime. L’accusé a toujours nié les faits.

Qui défend l’accusé ?

Le proviseur Pascal Meyer, originaire de l'Yonne, avait été brûlé sur la moitié du visage. Il avait dû être rapatrié en France pour y subir des soins mais a perdu l'usage d'un œil.

Slimane Salhi avait été condamné à dix ans de prison en première instance par les assises de l'Yonne. Son procès en appel se déroule devant la cour d’assises de Seine-et-Marne. Il est défendu par le célèbre avocat Eric Dupond-Moretti.

"A mesure que défilent les témoins, encore plus qu’en première instance à Auxerre, j’ai le sentiment que l’étau se resserre autour de l’accusé et  que les tentatives de diversion de la défense font chou blanc", déclare pour sa part Me Stéphane Maître, avocat de la partie civile.

L’audition des témoins se poursuivra mercredi 24 février. Le délibéré est attendu vendredi 26 février.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus