Yonne : une saison en demi-teinte pour le tourisme fluvial

Les réservations de bateau reprennent grâce à une météo plus clémente. Dans l'Yonne, la fréquentation n'est pas aussi forte que les années d'avant Covid mais, malgré les restrictions sanitaires, les touristes étrangers sont de retour sur les rivières et les canaux du département.

Dans l'Yonne, les touristes reviennent peu à peu sur les canaux. À Vermenton, deux couples anglais et hollandais ont choisi de louer un bateau pour quelques jours pour fêter leurs retrouvailles, sur l'eau.

Cela faisait 18 mois qu'ils ne s'étaient pas vus. "C'est vraiment top d'être dans un endroit différent de l'Angleterre. Il fait beau, c'est génial de retrouver la famille après tout ce temps", confie l'un d'eux.

Leur location de trois jours va leur coûter 900 euros. Ils se sont décidés il y a quelques jours seulement, comme de nombreux touristes. "Cette année, comme l'année dernière, a été assez compliquée pour nous", indique Lesley Gardner-Roberts, la gérante de France Afloat, qui propose ses bateaux à la location. "On a commencé à travailler en mai. Normalement la saison pour nous c'est à partir d'avril jusqu'à octobre. Donc déjà, c'est une saison raccourcie. Et on voit beaucoup de réservation de dernière minute".

"Par exemple début août, on avait la moitié de la flotte qui n'était pas réservée. Et depuis la semaine dernière, toute la flotte est réservée à partir de ce weekend", ajoute-t-elle.

La saison est donc en demi-teinte pour les agences de location icaunaises, qui peuvent toutefois compter sur les touristes du nord de l'Europe, en l'absence des Américains ou des Australiens.

"Il faut s'adapter"

Les saisons précédentes, la loueuse n'acceptait que des réservations pour des semaines complètes. Mais elle a décidé cette année de permettre les séjours plus courts, pour convenir davantage aux souhaits des vacanciers. "Il faut s'adapter, il faut être flexible. Il faut essayer d'être accueillant et ouvert pour tout le monde", détaille Lesley Gardner-Roberts.

L'assouplissement de certaines restrictions a permis le retour des visiteurs européens. "Ici, les restrictions nous permettent désormais, à mes amis et moi, de pouvoir rentrer chacun dans nos pays, l'Angleterre et les Pays-Bas, sans quarantaine. Venir en France était donc la meilleure solution pour passer nos vacances d'été", indique ce touriste venu des Pays-Bas.

Les conditions sanitaires et la météo ont fortement impacté la fréquentation. Une écluse a ainsi compté dix passages par jour cet été, contre une vingtaine en temps normal.

Quelques kilomètres plus loin, les quais d'Auxerre illuminés par le retour du soleil séduisent toujours autant les touristes. "La vue est imprenable, alors on a décidé de rester encore une nuit ici et de voir un peu plus de la ville", confie un Anglais.

Malgré une fréquentation équivalente à 2020 selon le département, la clientèle étrangère est de retour dans l'Yonne, le long de ses 265 kilomètres de voies navigables.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie