Avallon : la mobilisation des salariés se poursuit après l'annonce de la fermeture de l'usine SKF

A la suite de l'annonce de la fermeture du site SKF d'Avallon début novembre par la direction, les syndicats ont lancé ce lundi 30 novembre une nouvelle journée de mobilisation. Depuis ce matin, près de 150 salariés tiennent un piquet de grève. Une manifestation est prévue cet après-midi à Avallon. 
Près de 150 salariés sont rassemblés ce matin devant les grilles de l'usine SKF pour dire "non" à la fermeture du site fin 2022.
Près de 150 salariés sont rassemblés ce matin devant les grilles de l'usine SKF pour dire "non" à la fermeture du site fin 2022. © Baziz Djaouti
Depuis 8 heures, ce matin, près de 150 salariés de l'usine RKS (SKF Slewing Bearings) d'Avallon sont en grève. Ils protestent contre la fermeture du site en 2022. La nouvelle a été annoncée le 2 novembre par la direction du site. Ils s'opposent au plan social qu'ils veulent a minima repousser et contre la fermeture du site.

Pour Mohamed Chanhih, membre du CSE et représentant Unsa, cette fermeture aurait des conséquences déstrastreuses sur le bassin économique d'Avallon. "L’impact économique à la fermeture du site va être énorme. Aujourd’hui, l’emploi sur Avallon est très critique depuis des années et avec ce qui vient de nous arriver, imaginez la suiteQue va devenir Avallon ?", interpelle le syndicaliste. 

Pour les représentants syndicaux, il n'y pas que l'emploi des salriés qui est en danger mais également tous les prestaires qui travaillent sur le site. "Nous avons 50 prestataires qui travaillent grâce à RKS. Il y a des prestataires qui sont en grève avec nous aujourd’hui. Il y a baeauoup de personnes qui travaillent sur le site d’Avallon."

Ce matin, d'anciens ouvriers du site à la retraite sont venus soutenir les salariés comme Gilbert Gougé. Il a travaillé pendant près de 40 ans sur le site. "Quand j'ai appris la nouvelle, j'étais stupéfait parce que bon, on en connu des coups durs mais de là à ce que cela ferme, on ne s'y attendait pas."  
 


Un défilé est prévu dans le centre-ville d'Avallon cet après-midi. Un cortège de salariés devrait prendre le départ à 14h pour se rendre en centre-ville. Ils devraient faire signer une pétition aux habitants et aux commerçants de la ville avant de se rendre en mairie. 
 

Le cortège de salariés quitte l'entreprise pour rejoindre le centre-ville d'Avallon.
Le cortège de salariés quitte l'entreprise pour rejoindre le centre-ville d'Avallon. © Baziz Djaouti

La direction réagit à la mobilisation


C'est par voie de communiqué, publié ce lundi 30 novembre, que la direction du site à souhaité réagir. La direction de SKF dit "comprendre l’émotion des salariés qui se sont mobilisés aujourd’hui suite à l’annonce du projet d’arrêt des activités du site d’Avallon (Yonne) à la fin de l’année 2022".

Elle rappelle que ce projet de fermeture est "motivé par la situation dans laquelle se trouve l’usine qui voit depuis 10 ans le volume de ses commandes décliner malgré les nombreuses tentatives du Groupe SKF pour tenter de remédier à cette situation et un soutien financier continu pour compenser ses pertes."
 

Communiqué de la direction de SKF Avallon suite à la mobilisation du 30 novembre

 

Notre objectif est de parvenir à un accord majoritaire et c’est dans cet esprit que nous poursuivrons les discussions entamées avec les représentants du personnel."

Frédéric Bouilly, directeur du site SKF d'Avallon



La direction réaffirme son attachement au dialogue social. "La recherche de solutions personnelles et professionnelles adaptées pour chacun des collaborateurs dont le poste serait supprimé demeure sa priorité."

"Nous sommes convaincus que c’est grâce à un dialogue continu et constructif avec l’ensemble des parties prenantes qu’il sera possible de proposer, une solution adaptée pour chaque salarié concerné, dans les meilleures conditions possibles. Notre objectif est de parvenir à un accord majoritaire et c’est dans cet esprit que nous poursuivrons les discussions entamées avec les représentants du personnel et tout au long de la procédure d’information-consultation" a déclaré Frédéric Bouilly, directeur du site SKF d’Avallon. 

Un comité de suivi mis en place par la préfecture


Le 25 novembre, le préfet de 'lYonne, Henri Prevost, a reçu les représentants des syndicats de l'entreprise. L'échange s'est déroulé notamment en présence du ministre et élu de l'Yonne Jean-Baptiste Lemoyne, de Jean-Yves Caullet, maire d'Avallon et André Villiers, député. 
 
Au cours de cette réunion, les partenaires sociaux ont rappelé l'histoire du site et communiqué leurs inquiétudes quant à la situation actuelle. 

La préfecture et les élus présents ont apporté leur soutien. Ils ont notamment mis en place un comité de suivi mensuel pour permettre un suivi régulier de la situation. "L'Etat s'attachera en particulier à ce que la recherche d'un repreneur soit effectivement menée et que toutes les pistes pour accompagner la reprise du site, sur le long terme soient étudiées." 
 
Avallon : la mobilisation des salariés se poursuit après l'annonce de la fermeture de l'usine SKF
Le calendrier prévu par la direction
La direction du site SKF Avallon a présenté début novembre aux partenaires sociaux puis aux salariés le projet de réorganisation au terme duquel la production des couronnes d’orientation serait transférée du site d’Avallon à celui de Saint-Cyr-sur-Loire, en Indre-et-Loire. Ce qui signifie l’arrêt totale de l'activité à Avallon fin 2022 et une fermeture définitive du site début 2023. 

Selon la direction, 63 postes devraient être créés localement sur le site de Saint-Cyr-Sur-Loire dans le cadre de ce transfert.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social économie social