Covid-19 : Dans l'Yonne, les variants sont présents dans 10% des tests, la préfecture et l'ARS appellent à la vigilance

Ce jeudi 10 mars, la préfecture de l'Yonne et l'Agence régionale de la santé appellent les Icaunais à "redoubler de vigilance face au rebond épidémique" que connait le département, et notamment à la progression des variants brésilien et sud-africain dans les cas positifs nouvellement diagnostiqués.

"Depuis quelques semaines, le département de l’Yonne voit sa situation épidémiologique se dégrader, après avoir connu une longue période de stabilité dans les tous premiers mois de l’année 2021", affirme ainsi la préfecture de l'Yonne ce jeudi 10 mars dans un communiqué. 

Un taux d'incidence en hausse 

En nette augmentation par rapport à la mi-février (+ 60 points), le taux d'incidence s'élève à ce jour à 190 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur 7 jours dans le département de l'Yonne, bien au-dessus de la moyenne régionale qui s'établit à 151 pour 100.000 habitants. 

"Ce rebond épidémique est particulièrement marqué dans le nord du département et se traduit par une hausse des hospitalisations et des entrées en réanimation pour motif de COVID 19," indique la préfecture. Même si selon l'ARS, "aucun transfert de patient d’Ile-de-France vers la région Bourgogne-Franche-Comté n’est prévu actuellement."

C'est le cas notammen à Villeneuve-la-Guyard où ce matin, une des deux classes de l'école maternelle Rosa bonheur a dû fermer à cause de deux cas positifs de Covid parmi les enfants. L'épidémie semble rebondir dans la commune. C'est en tout cas ce que constate le maire (PS), Dominique Bourreau avec plus de cas chez les employés communaux et les habitants. "Cela m'inquiète car je ne suis pas un expert" confie l'élu. "Les variants sont plus virulents notamment en terme de propagation. On est dans un secteur où la porosité avec l'Ile-de-France est quasiment intégrale."

Les variants dans 10% des tests positifs

"De manière inquiétante", l'Yonne a par ailleurs enregistré ces dernières semaines l'apparition d'un nombre très significatifs de cas positifs aux variants brésilien ou sud-africain, "dont on sait qu'ils représentent une contagiosité plus élevée". 

Ces deux variants représentent, d’après Santé Publique France, plus de 10% des tests réalisés dans l’Yonne ces 7 derniers jours, une proportion deux fois plus importante que la moyenne nationale. 

Appel à la vigilance

Dans ce contexte, la préfecture de l’Yonne et l’Agence régionale de santé appellent les icaunais à redoubler de vigilance et de rigueur dans l’application des gestes barrières, à limiter au maximum leurs contacts sociaux dans les semaines à venir, et à aller se faire dépister au moindre symptôme ou au moindre doute. 

Reportage sur le rebond épidémique dans l'Yonne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société