• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

DIRECT. Gilets jaunes : Auxerre, Sens, Chalon, Montceau, Decize, A77… les blocages du mardi 20 novembre en Bourgogne

Des "gilets jaunes" sont toujours présents au rond-point de Jonches, près d'Auxerre, dans l'Yonne, mardi 20 novembre 2018. / © Yoann Etienne
Des "gilets jaunes" sont toujours présents au rond-point de Jonches, près d'Auxerre, dans l'Yonne, mardi 20 novembre 2018. / © Yoann Etienne

Pour le 4e jour consécutif, les gilets jaunes ont installé des barrages en France et en Bourgogne. La protestation contre la hausse des prix des carburants s’est transformée en mouvement de ras le bol général, déclarent les manifestants.
 

Par B.L.


Le gouvernement a beau condamner la « dérive totale d'une manifestation » qui a débuté de façon « bon enfant » samedi 17 novembre", rien n’y fait.
La grogne des gilets jaunes se poursuit. A peine délogés d’un site, ils en investissent un autre. Déjà, les appels se multiplient sur les réseaux sociaux pour bloquer Paris samedi prochain.

 

20 heures

Retrouvez notre reportage de ce soir sur la mobilisation qui se poursuit dans l'Yonne.
Gilets jaunes : à Auxerre, le défi de la durée
Pour le 4e jour consécutif, les gilets jaunes ont installé des barrages en France et en Bourgogne mardi 20 novembre. La protestation contre la hausse des prix des carburants s’est transformée en mouvement de ras le bol général. - France 3 Bourgogne - Yoann Etienne, Claude Heudes, Carlos Zappalá

 

16 heures

► Saône-et-Loire : 10 personnes ont été interpellées


Depuis le début du mouvement samedi 17 novembre, 10 personnes ont été interpellées pour rébellion, ivresse publique manifeste, mise en danger d’autrui, détention de stupéfiants, indique la préfecture de Saône-et-Loire. Deux personnes recherchées pour non exécution d’une peine ont été immédiatement écrouées.

Plusieurs plaintes ont été déposées pour dégradations de véhicules lors des barrages du week-end.

Les pompiers ont été mobilisés pour 4 opérations de secours à personnes et une vingtaine d’extinctions de feux (palettes, barils…) liées directement aux rassemblements de "gilets jaunes".

La direction interdépartementale des routes Centre Est a dû procéder à des dizaines d’opérations de nettoyage de certains sites (palettes, pneus…) sur la route centre Europe atlantique (RCEA). Plusieurs matériels de balisage de chantiers appartenant à l’État ont été volés, puis détruits, précise la préfecture de Saône-et-Loire.

 

Des "gilets jaunes" au rond-point de Droux, à Chalon-sur-Saône, dimanche 18 novembre 2018. / © Fanny Borius
Des "gilets jaunes" au rond-point de Droux, à Chalon-sur-Saône, dimanche 18 novembre 2018. / © Fanny Borius



►Midi

Yonne

Des "gilets jaunes" se relaient pour maintenir un barrage filtrant au rond-point de Jonches, un point névralgique à l’entrée nord d’Auxerre.

"On s’arrange en famille, on se relaie pour faire garder les enfants. Ca engendre des faits supplémentaires, mais c’est pour la bonne cause", explique une manifestante. Certains automobilistes apportent des viennoiseries aux "gilets jaunes" ou leur donnent de l’argent pour les aider à tenir. L’objectif est de rester en place jusqu’à samedi, jour de mobilisation nationale des gilets jaunes à Paris.


 
Gilets jaunes : 4e jour de blocage à Jonches dans l'Yonne
Pour le 4e jour consécutif, les gilets jaunes ont installé des barrages en France et en Bourgogne pour protester contre la hausse des prix des carburants. C'est le cas notamment à Jonches, près d'Auxerre, dans l'Yonne.  - Yoann Etienne



11 heures

► Saône-et-Loire

Le barrage filtrant installé à Montceau-les-Mines sur la RCEA dans les deux sens au niveau de l'échangeur du Magny a été enlevé, indique la préfecture de Saône-et-Loire.



10 heures


►Nièvre

Plusieurs secteurs sont encore à éviter ce matin, prévient la préfecture. Il s’agit des sites suivants :

-A77 : l’aire des vignobles
-Cercy-la-Tour : le rond-point Faurecia
-Decize : le rond-point de la gare
-Fourchambault : le pont de Loire
-Garchizy: rond-point Textilot
-Imphy : la Turlurette
-Saint-Éloi : le rond-point Baratte

 
Des "gilets jaunes" maintiennent un barrage filtrant au rond-point de Jonches, dans l'Yonne, mardi 20 novembre 2018. / © Yoann Etienne
Des "gilets jaunes" maintiennent un barrage filtrant au rond-point de Jonches, dans l'Yonne, mardi 20 novembre 2018. / © Yoann Etienne

 

►Yonne

-Auxerre
Depuis 6 heures ce matin, une trentaine de gilets jaunes sont postés au rond-point de Jonches, à Auxerre. Certains ont passé la nuit sur place.

Un barrage filtrant laisse passer les véhicules d’urgence. En revanche, les poids lourd doivent patienter avant de pouvoir avancer au compte goutte. Tout se passe dans le calme.
 

-Sens

Hier soir, vers 21h30, le préfet de l'Yonne fait intervenir les forces de l'ordre à Sens pour permettre aux poids lourds bloqués depuis le matin de reprendre la route. Les premiers camions ont redémarré peu après. 

 
La préfecture fait évacuer le barrage de Sens lundi 19 novembre 2018 / © Préfecture de l'Yonne
La préfecture fait évacuer le barrage de Sens lundi 19 novembre 2018 / © Préfecture de l'Yonne
 

►Les opérations de déblocage vont se poursuivre 

"On voit bien aujourd'hui qu'on a une dérive totale d'une manifestation qui pour l'essentiel était bon enfant samedi. On voit qu'on a une radicalisation avec des revendications qui ne sont plus cohérentes, qui vont dans tous les sens", a déclaré le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

Les manifestations ont fait un mort et 528 blessés, dont 17 touchés grièvement.

"Le droit de manifester (...) ce n'est pas celui de bloquer, de ne pas déclarer, de blesser les forces de l'ordre", dit le ministre de l'Intérieur. Celui-ci a annoncé des contrôles d'identité et des verbalisations à venir.
Il a invité "les gens qui sont très pacifiques, mais qui sont emportés par ceux qui sont plus radicaux, à rester dans un cadre légal".
 



8 heures

►Le conseil départemental de la Nièvre soutient le mouvement des "Gilets jaunes"

Le président du conseil départemental de la Nièvre, Alain Lassus, au nom des élus du Département, fait "connaître sa compréhension de la colère qui s’est exprimée, ce week-end, dans le cadre du mouvement "Gilets jaunes".

"Les conseillers départementaux comprennent d’autant plus cette colère que cela fait des années qu’ils constatent et alertent les services de l’État sur l’abandon des territoires, la fermeture des services pu­blics, le sentiment de relégation de cette France dite "périphérique" qui manifeste aujourd’hui ses inquiétudes.


"Les services du Conseil départemental sont les der­niers services publics partout où l’État s’est désengagé" et ce constat plaide pour une meilleure prise en compte de nos territoires ruraux, de leurs difficultés et de leurs attentes, par le gouvernement, déclare le président du Département de la Nièvre, qui dit avoir des solu­tions concrètes du bouclier rural aux nouvelles ruralités ou encore aux villages du futur.



► Saône-et-Loire : plusieurs interpellations ont eu lieu

A 8h30, ce mardi 20 novembre, une personne portant un gilet jaune a été interpellée pour ivresse publique manifeste au rond-point de Droux, à Chalon-sur-Saône, indique la préfecture de Saône-et-Loire.

La veille, à 18h45, deux personnes portant un gilet jaune ont été interpellées pour rébellion au rond-point Jeanne Rose à Montchanin par la gendarmerie nationale, ajoute le préfet.

D'autres interpellations avaient déjà lieu en Saône-et-Loire : deux personnes ont été interpellées à Louhans et une à Montceau-les-Mines. Elles doivent être présentées au procureur de la République qui décidera des poursuites.


 
 

► Les professionnels des travaux publics reportent leur action prévue mercredi

Les professionnels des travaux publics avaient prévu d'organiser des barrages filtrants mercredi 21 novembre 2018 à propos du gazole non routier. Mais, ils ont décidé de reporter leur action. Ils ne veulent pas être confondus avec la mobilisation des gilets jaunes.



 

7 heures

► Saône-et-Loire : les transports en commun et scolaires perturbés

-Transports scolaires : quatre circuits n'ont pas été assurés et deux retards ont été signalés.
-Transports urbains : deux circuits n'ont pas été assurés et trois retards ont été signalés, indique la préfecture.






 




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : des lycéens s'agenouillent en soutien à ceux interpellés à Mantes-la-Jolie

Les + Lus