EN IMAGES. Inondations : ce tracteur-navette fait office de transport en commun pendant la crue de l'Armançon

durée de la vidéo : 00h02mn21s
"Le tracteur navette de Brienon-sur-Armançon" ©France Télévisions

Dans l'Yonne, à Brienon-sur-Armançon, la décrue est amorcée. Mais il reste encore plusieurs dizaines de centimètres d'eau par endroits. En attendant de pouvoir à nouveau circuler librement, les habitants peuvent compter sur le tracteur-navette de Christophe, employé communal.

La fin du déluge ne devrait plus tarder. Le département de l'Yonne, placé en vigilance rouge crue depuis plusieurs jours, est repassé en orange, jeudi 4 avril. Le pic de l'Armançon est passé, mais beaucoup de vallées bourguignonnes sont encore sous les eaux.

À Brienon-sur-Armançon, la décrue de la rivière commence doucement, mais sûrement. Sur les maisons de cette commune d'un peu plus de 3 000 habitants, les stigmates des inondations sont visibles.

Une quarantaine de trajets par jour

La hausse du niveau de l'eau a laissé des marques brunes sur les façades des pavillons. Par endroits, cours et jardins sont submergés et beaucoup d'habitants ne peuvent tout simplement pas se déplacer. Les relevés indiquent 40 à 50 centimètres d'eau.

Seule manière de traverser le bourg : grimper dans le tracteur-navette. Un moyen de locomotion original et tout terrain. Du jamais-vu pour ce riverain, installé dans la bourgade depuis 2019. "C’est la première fois qu’il y a une inondation comme ça depuis que je suis arrivé. Ce mode de transport, c'est plutôt pas mal, pour faire les courses, amener les enfants."

Employé communal, Christophe est le conducteur de ce véhicule. Depuis 48 heures, il fait la navette à travers tout Brienon-sur-Armançon. “Pour moi, c'est la première fois que je fais ça dans la commune. Je fais pas mal de passages par jour, plus de quarante."

La décrue est attendue avec impatience par les habitants. 

Mais ce n'est qu'une étape : une fois ce stade franchi, il faudra encore déblayer et nettoyer maisons et jardins.