L'histoire du Chablis : de la quasi disparition dans les années 50, au succès mondial de nos jours

Ce week-end avait lieu la 75ème fête des Chablis dans l'Yonne, et l'évènement a réuni 6 000 personnes. Une appellation qui, après une crise dans les années 50, connaît depuis une importante progression avec notamment une forte exportation à l'internationale.

C’est un vin à la personnalité affirmée. Un blanc sec, frais et fruité. Pour sa 75ème fête, le Chablis continue de ravir les papilles des gourmets. Son vignoble représente 5 800 hectares, soit 1/5ème de la Bourgogne.

Un vin qui a pourtant failli disparaître au siècle dernier. Au lendemain de deux guerres mondiales qui ont fait tomber beaucoup de ses vignerons, Chablis ne comptait que 550 hectares.

"Le Chablis est international"

Les vignes ont été également détruites par le phylloxéra, le mildiou et le gel. Mais en 1960, une nouvelle génération relance l’appellation avec l’introduction du chauffage dans les vignes. "Il y a eu des changements de génération, de méthode de vinification. Et puis, le BIVB nous a aidés à ouvrir les portes sur l’export. Maintenant, on va aux États-Unis, en Angleterre, au Japon... Le Chablis est international", explique Xavier Garnier, producteur et organisateur de la fête.

"Ces dernières années, le Chablis se développe en termes de vente", ajoute Célya Coignet, chargé de tourisme pour un domaine chablisien. "C’est un vin qui se répand et qui fait face à une vente qui accroît. On ne peut pas se plaindre, on est assez contents de ça. Beaucoup de gens se laissent séduire par la renommée du Chablis."

En effet, le petit vin bourguignon a gagné une reconnaissance internationale. 45 % des bouteilles produites sont exportées hors de l’Union européenne. Notamment vers les pays de l’Est, mais aussi aux États-Unis et au Japon.

► À LIRE AUSSI : "Une lettre d'amour à Chablis" : pourquoi l'actrice Emma Watson fait affaire dans l'Yonne

"Quand on a un Chablis, on passe un bon moment !'

Mais le Chablis n'a pour autant pas perdu son identité. "Ce qui séduit les amateurs de vin. C'est surtout sa minéralité. C'est un vin sec avec une belle tension, qu’on a tendance à boire jeune. Le petit chablis était un vin de comptoir, c'est toujours un vin de casse-croûte. Mais on a aussi des crus qui permettent de se positionner sur les grandes tables. On a une belle gamme de vin.", assure Xavier Garnier.

Un vin qui monte en popularité, mais aussi en prix. "On suit l'évolution du marché qui permet aux vignerons de vivre. On n'est pas aux prix de la Côte-d'Or, mais on est sur des prix raisonnables. Un Chablis se négocie entre 15 et 20 euros la bouteille."

Pour la 75ème fête du Chablis, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées. L'occasion de déguster ce vin, un patrimoine incontournable de notre région. "On sent beaucoup d'arômes. Il s'accommode avec beaucoup de plats", constate une visiteuse. "Le Chablis c’est magnifique. Quand on en a, on passe un bon moment !" 

Chaque année, 38 millions de bouteilles sont vendues à travers le monde.