• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Pourquoi l’Etat va-t-il indemniser les producteurs de cerises ?

© Pixabay
© Pixabay

Le ministère de l'Agriculture a suspendu l'utilisation du diméthoate, un insecticide très toxique qui est surtout utilisés sur les cerisiers. En compensation, les producteurs recevront des aides. Une campagne de promotion de la cerise va aussi être lancée.

Par B.L.


"Le diméthoate a déjà fait l’objet de nombreux retraits du marché. Les producteurs de cerises restaient quasiment les seuls à pouvoir l’utiliser", rappelle l’association de consommateurs Que Choisir. Une dérogation avait été accordée pour "lutter contre la mouche historique de la cerise et depuis 2010 contre un nouveau venu, le moucheron asiatique drosophila suzukii qui fait des ravages dans les vergers".

Mais au final, "le dossier toxicologique du diméthoate est indéfendable" et "les risques pour la santé humaine sont bien réels". C’est pourquoi la France vient de décider de "protéger la santé des amateurs de cerises en interdisant cet insecticide", se réjouit Que Choisir.



Des "actions de communication sur la cerise"

Mais, cette décision a déchainé la colère des producteurs de cerises, qui voient dans le diméthoate le seul moyen efficace de lutter contre la mouche suzukii. C’est le cas notamment des exploitants de l’Yonne, un département qui compte de nombreuses cerisaies, notamment au sud d’Auxerre.

Face à cette levée de boucliers, le ministre de l’Agriculture a annoncé mercredi 20 avril 2016 la mise en place d'indemnisations. Une campagne de promotion de la cerise va aussi être lancée. 

Reportage de Stéphane Robert et Yoann Etienne avec : 

  • Yves Lemoule, producteur de cerises
  • Patrick Debas, producteur amateur de cerises
L'inquiétude des producteurs de cerises après l'interdiction d'un insecticide

A noter que Stéphane Le Foll a rencontré les représentants des producteurs de cerises mardi 19 avril. Il leur a indiqué que "le cyantraniliprole et le spinetoram pourraient être utilisés dès cette campagne".



Quelle est la situation dans le reste de l'Europe ?

La France a demandé un retrait général du diméthoate au sein de l'Union européenne. Faute de réponse, le gouvernement a décidé de déclencher une clause de sauvegarde. Cette clause vise aussi l'importation de fruits en provenance des pays utilisant toujours cette molécule. L'arrêté prend effet à partir de samedi 23 avril 2016, jusqu'à la fin de l'année.

"L'importation et la mise sur le marché en France de cerises fraîches destinées à l'alimentation en provenance d'Etats membres de l'Union européenne ou de pays tiers où l'utilisation de produits phytopharmaceutiques contenant la substance active diméthoate est autorisée en traitement des cerisiers sont suspendues jusqu'au 31 décembre 2016", écrit précisément l'arrêté.

Si l'Union européenne n'a pas encore pris de décision sur le diméthoate, "l'Espagne, l'Italie, la Pologne, la Grèce et la Slovénie ont également annoncé leur intention de ne pas autoriser le diméthoate sur les cerises", indique le ministère de l’Agriculture.

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus