Tirs et course-poursuite à Sens : un père, son fils et un ami déférés devant un juge

Publié le
Écrit par Lisa Guyenne

Les trois hommes, qui ont reconnu les faits, seront jugés en comparution immédiate mardi après-midi à Sens.

On en sait plus sur le déroulement des faits, un jour et demi après l'arrestation de quatre hommes suspectés d'avoir tiré à l'arme à feu à plusieurs reprises, aux alentours de Sens, au nord de l'Yonne. Contactée ce vendredi après-midi par France 3, la procureure de Sens Julie Colin livre des éléments supplémentaires.

Principal mis en cause : un homme de 24 ans

Après une garde à vue prolongée, un des quatre suspects a été relâché. Les trois autres sont en cours de défèrement devant un juge. Ils seront jugés en comparution immédiate mardi après-midi, à Sens.

Le principal mis en cause est un homme de 24 ans, qui a reconnu les trois chefs d'accusation : "violences avec arme entraînant 2 jours d'ITT", "destruction par moyen dangereux" et "détention d'arme de catégorie B". Les deux autres suspects seront jugés pour "complicité" : il s'agit du père du suspect, et d'un des amis du jeune homme. 

Les faits se précisent

Le récit de cette soirée se précise également. D'abord, mercredi 15 novembre au soir, les trois suspects se rendent à Thorigny-sur-Oreuse, devant la maison de la victime qui est une connaissance du principal mis en cause. Un premier tir a lieu en direction de la maison, blessant légèrement une tierce personne qui se trouve à l'intérieur (cette personne se verra prescrire 2 jours d'ITT).

L'habitant, qui ne se trouve pas chez lui, est alors prévenu. Il prend sa voiture en direction de Thorigny-sur-Oreuse. En chemin, à hauteur de Soucy, il croise le véhicule des auteurs. "Un second tir a lieu à ce moment-là", note la procureure. Une course-poursuite s'engage. Elle finit à Sens, où un troisième coup de feu est tiré sur une maison qui n'a, semble-t-il, rien à voir avec cette histoire. L'habitant de cette maison n'a pas porté plainte. 

Au final, les trois auteurs sont arrêtés à Saint-Clément vers 23 heures. Concernant les raisons de cet enchaînement de faits, "les versions divergent", explique la procureure. "Selon la victime, l'altercation fait suite à un cambriolage. Selon les auteurs, il y a eu des menaces." La vérité devrait se préciser mardi, lors de l'audience à 13 heures 30 au tribunal de Sens. En attendant, le parquet a demandé le placement en détention provisoire des trois mis en cause.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité