Véhicules incendiés, tirs de mortiers, commerces vandalisés : nouvelle nuit de violences à Sens

Le quartier des Chaillots à Sens (Yonne) a connu de nouvelles violences dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 juin. Pendant près de trois heures, une trentaine de personnes ont bloqué les rues et mis le feu à des poubelles et des voitures, avant de saccager des commerces voisins. 

© David Martin - France Télévisions

Des incendies de poubelles et de voitures, tirs de mortiers d'artifices, commerces vandalisés : c'est le résultat de violences commises dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 juin dans le quartier des Chaillots à Sens (Yonne).

Près de trois heures de violences

Vers minuit, boulevard de Verdun, une trentaine de personnes ont d'abord barré les rues et mis le feu à des poubelles et des voitures. Les pompiers sont intervenus, encadrés par la police. Des unités de Sens, Auxerre et de Seine-et-Marne ont été mobilisées. "Il n'était pas question de les mettre en danger car on sait bien que ce sont des guets-apens", a déclaré le sous-préfet Rachid Kaci.

Arrivés sur place, les secours et les forces de l'ordre ont essuyé des tirs de mortiers. Un mât de vidéosurveillance a été scié et les caméras ont été détériorées. Des commerces alentour ont également fait les frais de cette nuit d'émeutes : une station-service, un salon de coiffure et les locaux d'une entreprise ont été cambriolés et saccagés. 

Dispositif de sécurité renforcé dès ce dimanche soir

Les forces de l'ordre sont parvenues à disperser les émeutiers vers 3 heures du matin. Personne n'a été blessé. Aucune interpellation n'a eu lieu mais une enquête est en cours pour identifier les auteurs de ces actes.

Dans un communiqué, la maire de Sens Marie-Louise Fort a condamné ces actes "dont la brutalité est encore montée d'un cran". La préfecture de l'Yonne a de son côté indiqué que la ville de Sens "bénéficiera d'un dispositif de sécurisation renforcé dès ce [dimanche] soir et dans les jours à venir pour garantir le maintien de l'ordre."

Le quartier avait déjà connu des violences en mars et fait régulièrement l'objet d'interventions contre le trafic de stupéfiants.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers violence