Tourisme : Guédelon recherche ses maçons, tailleurs de pierre et cuisiniers avant le début de la saison

Publié le
Écrit par Cédric Pueyo

Le chantier médiéval de Guédelon rouvre ses portes au public le 2 avril prochain. Cette année, le site, qui fête ses 25 ans, recrute une quinzaine de personnes. Vous voulez intégrer ce site unique en France ? C'est le moment ! Côté cuisine, un nouveau chef... tout droit venu de Las Vegas.

A Guédelon, on n'avait pas vu pareille effervescence depuis 2020. "Pour la première fois depuis 2 ans, on espère vivre une saison complète", lance Delphine Bourselot, la responsable du site. Pour relancer le site situé à Treigny, on a mis les petits plats dans les grands. Á commencer par le recrutement de Jean-David Groff Daudet, un chef de cuisine auxerrois, en provenance des États-Unis. 

Une quinzaine de postes à pourvoir immédiatement

Il n'aurait raté cette "chance" pour rien au monde, pas même pour les lumières de Las Vegas. "Guédelon, c'est un lieu magique. J'adore cet endroit. Et l'outil de travail est superbe", se réjouit le nouveau chef du site, Jean-David Groff Daudet. 

Après 20 belles années passées outre-Atlantique, ce chef d'origine auxerroise avait envie de relever un nouveau défi, celui de "conjuguer ses expériences entre l'apprentissage de son métier de cuisinier en France, et la gestion des volumes aux États-Unis". A peine arrivé dans les cuisines de Guédelon, il s'enthousiasme du "très bel outil de travail" et se prépare à une belle saison 2022. Mais avant d'accueillir les nombreux visiteurs, il lui reste du pain sur la planche. 

Un mois à peine pour trouver notamment un second de cuisine, deux cuisiniers, deux boulangers pâtissiers, un poste d'économe et quelques employés polyvalents de restauration. "On m'a prévenu que ce serait compliqué de pourvoir tous les postes", explique le chef, mais pour y arriver il mise sur une cuisine locale avec des plats simples mais savoureux. "Je ne veux pas qu'on retrouve ici tout ce qu'on peut manger dans les parcs d'amusement de façon générale. Ici on en aura pour son argent". Et si dans quelques semaines, l'effectif n'était pas au complet, Jean-David Groff Daudet envisage même d'organiser une bourse à l'emploi au sein même du site médiéval de Guédelon. 

En haute saison, le chef et son équipe cuisineront pour quelque 3000 visiteurs. Uniquement le midi, car il n'y a pas de service de restauration le soir. D'ici là, de nombreux postes restent ouverts. Des CDD saisonniers, qui peuvent déboucher sur des CDI.  

Un savoir-faire et du savoir-être

Depuis 1997, le petit chantier de construction expérimental d'un château fort a bien grandi. Si bien qu'aujourd'hui, environ 70 salariés s'attèlent sur le site, dont une quarantaine qui œuvrent à bâtir l'édifice. Pour continuer à mener à terme ce projet un peu fou, on recherche aussi des ouvriers de talent. 

"Guédelon, c'est le rêve de tout tailleur de pierre!", s'exclame Florian Renucci, maître d'œuvre du site. Ça tombe bien. En ce moment, l'architecte recherche activement deux tailleurs de pierre, deux maçons, ainsi qu'un tuilier et un potier. Dans le pur respect des techniques d'antan de la construction de châteaux forts. "On cherche des amoureux du patrimoine, qui savent travailler à l'ancienne, avec une expérience de maçon traditionnel. Bref, des professionnels qui aiment travailler à la main", explique Florian Renucci. Une tâche ardue car pour l'heure, si beaucoup de maçons postulent, peu possèdent les prérequis recherchés pour travailler sur le chantier. "Une expérience valorisée" enchaîne-t-il puisque les profils recherchés seront rémunérés "largement au-dessus du SMIC". 

"On cherche des amoureux du patrimoine, qui savent travailler à l'ancienne"

Florian Renucci

Savoir travailler, c'est bien, savoir expliquer, c'est tout aussi important. Car Guédelon est un site en perpétuelle évolution, depuis 25 ans. "En plus d'être un bel artisan, le maçon ou le tailleur de pierre devra être capable d'expliquer son métier aux visiteurs. C'est très important!". Une double casquette qui fait partie de l'identité et de l'originalité du chantier. "C'est même une véritable culture d'entreprise, ici", conclut le maître d'œuvre. 

Passionné de vieilles pierres, de sites médiévaux, ou fin gourmet, il vous reste donc un mois pour rejoindre Guédelon. Cette année, le site espère accueillir plus de 250 000 visiteurs entre début avril et début novembre. Et donc renouer avec son affluence d'avant-crise. Les paris sont lancés !