Yonne : des caméras de vidéo-surveillance pour protéger les églises à Joigny

Publié le Mis à jour le
Écrit par Zakaria Soullami
Des caméras de vidéo-surveillance installées pour protéger les églises à Joigny, dans l'Yonne - 29 juin 2017
Des caméras de vidéo-surveillance installées pour protéger les églises à Joigny, dans l'Yonne - 29 juin 2017 © France 3 Bourgogne

Joigny, dans l'Yonne, était déjà équipée de 11 caméras de vidéo-surveillance. Elle vient d'en acheter 8 nouvelles. Objetctif : lutter contre les incivilités et le vandalisme dont ont notamment été victimes les églises du centre-ville.

Plus de caméras pour plus de protection. La ville de Joigny vient de renforcer son dispositif de vidéo-surveillance avec un total de 19 caméras désormais.

Le curé et les fidèles soulagés


C'est peut-être l'arme fatale pour lutter contre les dégradations et les incivilités chroniques dans les églises du centre de Joigny. Attendues depuis des mois, ces caméras de vidéo-surveillance sont enfin installées. Un soulagement pour le curé de la paroisse et les fidèles.

"C'est à peu près l'une des seules solutions pour l'instant. On ne peut pas mettre quelqu'un en permanence à surveiller.", déclare le curé de la paroisse de Joigny-Bussy-Cézy.

durée de la vidéo: 01 min 30
Yonne : des caméras de vidéo-surveillance pour protéger les églises à Joigny ©France 3 Bourgogne

25 caméras avant fin 2018


Située au coeur du centre historique de Joigny, l'église de St-Jean a été vandalisée à plusieurs reprises, ce qui a choqué les paroissiens. D'autres églises du centre ont elles aussi connu pareilles mésaventures. Celle de Saint-André a même essuyé un début d'incendie. La mairie s'y était engagé, elle a donc installé de nouvelles caméras dans sa commune. Avant fin 2018, Joigny devrait même compter 25 caméras au total. Coût de l'opération : près de 200.000 euros.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.