Ligue 1: un point pour Brest, trois points pour Lorient

© Fred Tanneau/AFP
© Fred Tanneau/AFP

La victoire des Merlus face à Evian (2-1) fait du bien. Brest stoppe le cycle infernal des défaites à domicile en l'emportant face à Ajaccio. 

Par Géraldine Lassalle

Lorient a renoué avec la victoire près d'un mois après son dernier succès en Ligue 1 en dominant (2-1) Evian. Les Merlus n'avaient gagné qu'un match de Championnat en 2013 et restaient sur trois matches sans victoire, dont deux nuls encourageants contre Rennes et Nice. Ils recollent ainsi au peloton des prétendants à l'Europe.
Les Merlus ont cependant buté pendant quasiment toute la première période sur des Haut-Savoyards qui, dans la lignée de quatre matches nuls solides, sont restés très regroupés derrière deux lignes de quatre joueurs. Mais après deux frappes de Jouffre difficilement détournées en corner par Laquait, Aliadière a marqué son 10e but de la saison en L1 sur un penalty qu'il avait lui même obtenu en tombant assez facilement au contact de Betao avant la fin de la première période.
Monnet-Paquet a creusé l'écart du plat du pied après une subtile passe dans la surface de Barthelmé, révélation de la saison lorientaise. Betao a ensuite réduit la marque de la tête après un corner mais trop tard pour Evian qui réclamait un penalty après un duel entre Sagbo et Lamine Koné.

Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient): "La première période a été très maîtrisée, dans la maîtrise globale et les enchaînements, avec beaucoup de qualité, c'est dommage de ne marquer qu'un but. La deuxième a été plus difficile, la sortie de Mareque (à la mi-temps) nous a déstabilisées, l'équipe était plus tendre aussi. Après la réduction du score on a commencé à douter, on n'avait plus la capacité à tenir le ballon face à une équipe qui jouait son va-tout. Malheureusement on connaît toujours des fin de match un peu similaires, on aimerait bien s'éviter ces frayeurs. (Sur le fait que les joueurs d'Evian ont estimé que le penalty de Lorient était généreux et qu'ils auraient dû en bénéficier d'un). Je ne parlerai pas d'Evian (il avait eu des échanges par presse interposée avec l'entraîneur d'Evian). Je ne suis pas le mieux placé (pour parler du penalty de Lorient), il faut que je revois les images. Ce succès nous replace mais j'espère qu'enfin j'aurai une équipe au complet. A chaque fois un pépin se rajoute. Cela pourrait avoir de la gueule (au complet). Mais on ne peut plus parler de maintien, cela fait quelque temps que je n'en parle plus."


Brest de son côté a fait match nul (1-1) contre Ajaccio ce qui permet aux Bretons d'enrayer une série de cinq défaites consécutives à domicile. Les Brestois ont débuté de la meilleure des façons la rencontre en ouvrant le score sur leur première occasion: Gueye lançait Raspentino dans l'espace qui gagnait son duel avec Ochoa à la douzième minute. Le début de rencontre était idéal pour les hommes de Landry Chauvin qui se faisaient cependant très peur quand Oliech, bien lancé par Lasne, faussait compagnie à Traoré avant de perdre son face à face avec Thébaux.  Après le repos, les Corses ont pris le jeu à leur compte. Les joueurs d'Albert Emon sont revenus à la marque sur un une-deux entre Cavalli et Oliech qui a trompé Thébaux d'un tir puissant du gauche. Les Corses auraient même pu rafler la totalité de la mise en toute fin de rencontre sur un contre éclair d'Oliech (90). Mais ce petit point ne suffit pas Brest qui est à portée de fusil du premier relégable avec seulement deux points d'avance au classement.

Landry Chauvin (entraîneur Brest): "On était là pour les trois points. On avait fait le nécessaire en première mi-temps. En deuxième, on a reculé. Dans notre situation, on va se contenter de ce point. Il nous permet de stopper la série de cinq défaites à domicile et de quatre en championnat. On aurait aussi pu se faire punir en fin de match. On verra par la suite si c'était un bon point, c'est l'avenir qui nous le dira. On va récupérer toutes nos forces la semaine prochaine (Grougi, Lesoimier, Kantari). On va batailler jusqu'au bout
et on ne va rien lâcher du tout."


Sur le même sujet

Les + Lus