Cet article date de plus de 7 ans

Gad : les derniers cochons de l'abattoir de Lampaul-Guimiliau ne seront pas tués sur place

Les 250 salariés de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau (29) encore présents ce dimanche matin, ont voté pour que les derniers cochons qui restent dans l'usine, soient tués sur place lundi. Mais la direction a refusé, elle veut que les animaux soient transférés ailleurs.
Les salariés de Gad votent
Les salariés de Gad votent © G.Musset
Beaucoup d'émotion encore ce matin devant l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau (29). Entre 250 et 300 salariés se sont à nouveau rassemblés. Ce matin, il fallait décider du sort des 1700 cochons enfermés dans l'abattoir depuis la semaine dernière. Dans la douleur, ils ont voté pour que les cochons soient abattus sur place, à Lampaul. Une équipe de volontaires avait été désignée et devait tuer les derniers cochons lundi. Mais la direction de Gad a refusé, elle souhaite que les animaux soient transportés ailleurs. 


Négociations

Les salariés sur place craignent que les cochons ne supportent pas le transport vers Josselin ou ailleurs. La direction a expliqué lors d'un échange téléphonique, qu'elle prenait ses responsabilités en cas de décès d'animaux, lors du transport.
Les syndicats sur place ont aussi négocié avec la direction de Gad pour que l'intégralité des salaires d'octobre soit versée à tous les salariés de Lampaul-Guimiliau (29). Le maire de Lampaul était aussi présent. Tout le monde a quitté l'usine vers midi.

Olivier le Bras (FO) avant le vote des salariés de Gad à Lampaul-Guimiliau (29)
Olivier le Bras (FO) avant le vote des salariés de Gad à Lampaul-Guimiliau (29) © G.Musset

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agro-alimentaire