• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

1 an après, que deviennent les Bonnets Rouges ?

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Une Bretagne trop éloignée des centres de décision, des entreprises géographiquement excentrées et donc des charges plus lourdes pour transporter et vendre les productions , fin 2013, le projet d'écotaxe fut la goutte d'eau de trop et lança le mouvement des Bonnets Rouges.

Par EC. avec JP. Lyvinec

L'acte de naissance de la Révolte des Bonnets Rouges remonte à la destruction du portique écotaxe de Guiclan dans le Finistère, pendant une manifestation pour l'emploi. Il s'agira alors du premier acte d'un mouvement de contestation, contre l'inertie des pouvoirs publics face à un véritable séisme qui touche des piliers de l'ago-alimentaire à la pointe bretonne : DouxGad, Marine Harvest, Boutet-Nicolas, Tilly-Sabco...

Des milliers d'emplois sont détruits. Les Bonnets Rouges, mouvement populaire qui rassemble des milliers de personnes de tous horizons et s'organise autour de Christian Troadec, maire de Carhaix et Thierry Merret, président de la FNSEA du Finistère. Un an plus tard qu'en est-il de ce mouvement qui a rassemblé plus de 20 000 personnes à Quimper le 2 novembre 2013 et plus encore à Carhaix, moins d'un mois plus tard ? 

Bonnets Rouges que deviennent-ils ?
JP. Lyvinec, M. Herry, O. Melinand, E. Kermarrec / avec René Perez journaliste, co-auteur de "L'automne des Bonnets Rouges", Christian Troadec Maire DVG de Carhaix, porte-parole des Bonnets Rouges

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus