Côtes d'Armor : renforcement du dispositif anti-djihadisme

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Un mois après les attentats, la mobilisation anti-djihadisme est renforcée, les campagnes de prévention multipliées. Ce vendredi, le préfet des Côtes d’Armor a présenté les actions gouvernementales. Un site internet et un numéro vert d’assistance aux familles, en particulier.

Par Krystell Veillard

Pour agir contre la menace terroriste et lutter contre l’enrôlement djihadiste, le gouvernement renforce ses dispositifs préventif, dissuasif et répressif. Le Préfet des Côtes d'Armor les présentait ce vendredi.

Un site internet : stop-djihadisme


L'Etat a créé ainsi un site internet : www.stop-djihadisme.gouv.fr qui vise à informer de manière pédagogique, par le biais d’infographies, de vidéos et de témoignages, l’ensemble des citoyens afin qu'ils puissent comprendre et agir contre la menace terroriste, décrypter la propagande djihadiste et se mobiliser pour lutter efficacement contre le terrorisme. Ce site
s’adresse au grand public, aux proches de jeunes en voie de radicalisation (professeurs, associations) ainsi qu’aux jeunes eux-mêmes. 
L’ensemble des actions de l’État y est recensé, avec des renseignements pour mieux identifier la propagande djihadiste ainsi que des outils pratiques pour détecter les signes avant-coureurs et prévenir la radicalisation sont également mis à disposition pour protéger contre l’embrigadement djihadiste. 

Un numéro vert : 0 800 00 56 96


Le numéro vert, 0 800 00 56 96 est accessible du lundi au vendredi, de 9h à 17h, permet à ceux qui s’interrogent ou s’inquiètent d’un possible embrigadement de l’un de leurs proches d’avoir un entretien détaillé afin d'établir un diagnostic. Au terme de cet entretien, ils sont conseillés sur la marche à suivre et orientés vers les services compétents placés sous l’autorité des préfets, dans chaque département.
Accessible en ligne, un formulaire de signalement est destiné à ceux qui souhaitent signaler une situation préoccupante ou obtenir des renseignements. Ils sont systématiquement recontactés.

Renforcement de la législation anti-terroriste existante


Le dispositif législatif existant a été renforcé afin de lutter plus efficacement contre le terrorisme. Le nouveau texte de loi prévoit entre autres, sous le contrôle du juge, l’interdiction de quitter le territoire pour les ressortissants français voulant rejoindre des groupes terroristes. Pour s’adapter à l’évolution de la menace terroriste, la structure et le cadre juridique des
services de police et des juridictions spécialisés ont aussi évolué. Un projet de loi sur le renseignement sera également présenté en Conseil des ministres puis au Parlement début mars 2015.

Une action dissuasive


Afin d'empêcher les déplacements des individus impliqués dans des groupes terroristes, l’État a mis en place une stratégie de dissuasion consistant à : 
  • Expulser de France les ressortissants étrangers impliqués dans des activités terroristes ou tenant des discours radicaux ;
  • Empêcher les Français de quitter le territoire pour rejoindre des groupes terroristes ;
  • Permettre aux parents de s’opposer à la sortie du territoire de leur enfant mineur ;
  • Systématiser la pratique des entretiens administratifs avec les personnes impliquées et détectées.
En outre, le plan Vigipirate reste un outil important du dispositif français de lutte contre le terrorisme.

Une action internationale


La France participe à un important dispositif de coopération opérationnelle et technique international. Elle participe activement à la mise en place d'un système européen sur les échanges de données des passagers européens (dit "PNR" pour Passenger Name Record) mis en oeuvre en septembre 2015.
tes.

Une action préventive


Pour prévenir le départ de jeunes Français en Syrie ou en Irak, la France a mis en place dès avril 2014 un plan global de lutte contre les filières terroristes et la radicalisation violente.
L’État a également développé un plan de lutte contre la radicalisation en prison.

L'interview de Pierre Lambert, préfet des Côtes d'Armor


ITW Préfet 22 : dispositif anti-djihadisme
Interview de Pierre Lambert, Préfet des Côtes d'Armor

 

Sur le même sujet

Les + Lus