Cet article date de plus de 6 ans

Grève des contrôleurs : un vol sur deux annulé jeudi

La moitié des avions devraient rester au sol jeudi, en raison de la poursuite de la grève des aiguilleurs du ciel, débutée ce mercredi. La direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies de réduire leur programme de vols de moitié jeudi.
La grève de deux jours lancée par le premier syndicat des contrôleurs aériens a entraîné mercredi un grand lot d'annulations et de retards de vols, mais sans pagaille. Pour jeudi, la consigne de l'aviation civile aux compagnies est de supprimer en amont 50% des vols, après 40% mercredi. Les perturbations devraient s'accentuer jeudi car le mouvement des aiguilleurs télescopera l'appel à la grève lancé par quatre syndicats contre l'austérité. 

 

Un mouvement reconduit

Partout où cela était nécessaire, les contrôleurs, assujettis au service minimum, étaient réquisitionnés mercredi, et le seront jeudi. Le SNCTA, premier syndicat parmi les 4.000 contrôleurs aériens a appelé à deux jours de grève, "bien suivie", selon lui. La DGAC recensait à 16h un taux moyen cumulé de 34% de grévistes, avec de fortes disparités (18% au centre de contrôle régional Ouest près de Brest, 87% au centre Est basé à Reims).

Le syndicat réclame le droit, pour les organisations représentatives d'aiguilleurs, de négocier des accords spécifiques pour leur profession. Notamment sur l'organisation
de leur travail et le recul de 57 à 59 ans de l'âge limite de départ à la retraite.

Le préavis du SNCTA porte sur deux autres périodes, du 16 au 18 avril et du 29 avril au 2 mai.

Plus fortes perturbation jeudi que mercredi

La grève des aiguilleurs a eu un impact fort mercredi sur les vols domestiques et moyen-courrier d'Air France. Jeudi, le programme est encore un peu plus restreint: un vol sur quatre au départ et vers Orly, environ 40% de et vers les aéroports de province et un vol moyen-courrier sur deux au départ et vers Roissy. "Des annulations de dernière minute ne sont pas à exclure", prévient la compagnie et partout "de forts retards sont à prévoir". Les vols longs courriers seront eux épargnés.

Pour suivre l'impact de la grève dans les aéroports bretons

La DGAC invite les passagers à s'informer directement auprès des compagnies pour savoir si leur vol est maintenu ou pas. 

Les sites internet des aéroports bretons informent également les clients :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports aériens mouvement social