Abattoir de Kermené : 800 tests de dépistage en cours

Un quart des effectifs testés et une ambiance qui se déteriore à Kermené. Le plus gros employeur de la région, où 69 cas de Covid-19 ont été détectés, a lancé ce matin une deuxième série de tests de masse.

© Thierry Brehier

Au volant de sa voiture, Colette, employée de l’abattoir de Kermené, quitte l’usine où, de son propre aveu, l’ambiance est "un peu tendue".

On est sur le fil du rasoir

Depuis ce matin, les forces de l'ordre surveillent les accès du site et le chassé-croisé des camions et véhicules de salariés.
Visage masqué, Colette rentre chez elle, ele a terminé sa journée de travail et vient de subir un test de dépistage au Covid-19.

On a pris ma température, on m’a expliqué comment le dépistage allait se dérouler et ensuite j’ai été prélevée dans les deux narines à l’aide d’un écouvillon. Ça a duré à peine une demi-heure.

Une demi-heure par salarié, près de 800 personnes testées à la sortie de l’abattoir costarmoricain, entre aujourd’hui et demain, et des résultats qui devraient tomber 24 heures plus tard.
 
© Thierry Bréhier


Pour cette autre salariée qui travaille à l'atelier de découpe du porc, ce dépistage est un soulagement.

Au moins, on sera fixés si on l'a ou pas !

Pour autant, pas de changement en vue dans son emploi du temps, elle retournera bien travailler demain. « Si d’ici 24 heures, on reçoit un coup de fil pour nous annoncer qu’on est positif (au coronavirus), on a reçu pour consigne de rentrer chez nous et de se confiner pendant quatorze jours. Tant qu'on n'a pas les résultats, on travaille ».

69 cas positifs ont déjà été confirmés dans cet abattoir, filiale du groupe Leclerc, qui emploie 3 400 personnes sur six sites autour de Saint-Brieuc.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
abattoirs agriculture économie coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter