• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Appel à la vigilance de la préfecture maritime de l'Atlantique

Les sauveteurs en mer ont fortement été mobilisés. / © PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP
Les sauveteurs en mer ont fortement été mobilisés. / © PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

Malgré les intempéries de ces derniers jours, les sauveteurs en mer ont dû procéder à plusieurs interventions pour venir en aide à des estivants en détresse. Les services de l'État tiennent à rappeler les principes de bases lorsque l'on veut sortir en mer.

Par C.B.

Nombreux sont les vacanciers qui ne prennent pas en compte les avertissements ou font fi des conditions météorologiques avant de se lancer vers le grand large. Cela entraîne un regain d'activité pour les sauveteurs : ils ont été sollicités "deux à trois fois plus que la moyenne journalière" en période estivale.
 

Une centaine d'interventions

Dans un communiqué, la préfecture estime "de trop nombreux estivants et plaisanciers ont été surpris par la violence et la soudaineté du phénomène sur le littoral atlantique." De nombreux moyens ont été mobilisés pour réaliser ces opérations de sauvetage. Hélicoptères, vedettes de la SNSM, moyens terrestres ont permis de les mener à bien.

Les CROSS (Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage) de Corsen et d’Étel organisent les sauvetages. Ils concernaient en majorité "des baigneurs, des kite-surfs, des planches à voile et des bouées de plage, des voiliers en difficulté et de nombreuses ruptures de mouillage."
Plus d'un tiers de ces opérations étaient dédiées au sauvetage de la vie humaine. Le communiqué précise que ceux-ci "peuvent mettre en danger la vie des usagers de la mer, ainsi que celle de sauveteurs" du fait des difficiles conditions d'intervention.
 

Rappel des précautions à prendre

La préfecture tient à rappeler "aux usagers de la mer et du littoral certaines règles de base pour évoluer en toute sécurité". Elle souligne que "l’excès de confiance est un danger permanent" et que la méconnaissance de l'environnement marin, couplée à une météo compliquée, peuvent entraîner des drames.

Le communiqué rappelle les cons comportements à adopter :
  • S’informer sur les conditions météorologiques (attention, les conditions peuvent évoluer rapidement sur le plan d'eau), et les données liées à la marée (horaires, coefficient, force des courants dans la zone), même à faible distance des côtes
  • Disposer en permanence d’un moyen de communication : VHF ou téléphone portable dans une pochette étanche
  • Équiper tous les membres d’équipage ou les passagers de gilets de sauvetage ou vêtements à flottabilité intégrée (VFI) dès la montée à bord et durant toute la navigation
  • Prévenir quelqu’un à terre de l’heure de son départ et de son heure estimée de retour (et penser à l’avertir en cas de changement de programme, afin d’éviter inquiétude et fausse alerte)
Enfin, il est bon de connaître le numéro national d'urgence dédié au sauvetage en mer : le 196.  En mer, le canal 16 relie directement au CROSS le plus proche.
 

Sur le même sujet

Interview de l'attaquante Margaux Le Mouël, sacrée championne d'Europe en Ecosse avec les Bleuettes

Les + Lus