Associations et paysans dénoncent la traque des opposants au modèle agricole industriel menée par le gouvernement

Le 13 décembre 2019 C.Castaner visite une exploitation dans le Finistère en compagnie de représentants de la FNSEA / © Didier Déniel/MaxPPP
Le 13 décembre 2019 C.Castaner visite une exploitation dans le Finistère en compagnie de représentants de la FNSEA / © Didier Déniel/MaxPPP

Dans une tribune publiée ce 15 janvier sur le site Reporterre 30 associations, élus et syndicats paysans demandent la dissolution de la cellule Demeter destinée à lutter contre les intrusions dans les exploitations. Ils dénoncent un outil pour faire taire les opposants à une agriculture industrielle

Par Maylen Villaverde


En décembre dernier déjà l’astrophysicien Aurélien Barrau, la philosophe Florence Burgat et l’écrivain Jean-Baptiste Del Amo estimaient dans une tribune parue dans le Monde que la cellule mise en place par le ministère de l’intérieur pour lutter contre les « atteintes au monde agricole » revenait à criminaliser une contestation pacifique et légitime

C'est fois-ci ce sont des associations qui militent majoritairement pour la défense de l'environnement, des syndicats du monde agricole et quelques élus qui signent une tribune dans laquelle ils dénoncent la prise de position du ministre de l'Intérieur qui défend selon eux les intérêts de l'agro-industrie et du syndicat agricole FNSEA.
 

"La démocratie n'est pas de pactiser avec les lobbies dans le dos de la société" 



En mettant en place une convention entre son ministère et le syndicat agricole, les signataires estiment que Christophe Castaner bafoue la démocratie. "Depuis quand la police républicaine est-elle aux ordres d'une structure privée ?" s'interrogent-ils.

La tribune publiée sur le site Reporterre considère également que le terme agribashing est une invention de l'agro-industrie et des communicants de la FNSEA pour maintenir des méthodes et des avantages économiques. 

"M.Castaner entend s’attaquer [...] aux « actions de nature idéologique, qu’il s’agisse de simples actions symboliques de dénigrement du milieu agricole ou d’actions dures ayant des répercussions matérielles ou physiques ». Cette fois, on aura compris : il s’agit de faire taire tous ceux qui mènent des actions symboliques contre le système de l’agriculture industrielle, dont la FNSEA est le principal soutien" déclarent les signataires


Parmi les signataires on compte notamment Bretagne Vivante, Eau et Rivières de Bretagne, Daniel Cueff maire de Langouët, Greenpeace, France Nature Environement, la Confédération paysanne, l'Union nationale de l’apiculture française, fédération Nature & Progrès, etc...
Ils demandent le démentèlement de la cellule Demeter.

 

 

"Une cellule pour qu'aucune atteinte au monde agricole reste impunie"



Le 13 décembre dernier le ministre de l'intérieur en déplacement dans le Finistère annonçait la création d'une cellule baptisée Demeter, du nom de la déesse grecque. Cette nouvelle structure composée de gendarmes a pour but "de faire en sorte qu'aucune de ces atteintes au monde agricole ne soit impunie" expliquait alors le ministre.

 "Et nous allons renforcer les moyens dans le monde judiciaire, en coordonnant au niveau national, afin de lier des faits qui peuvent apparaitre non liés, pour ensuite constituer des associations de malfaiteurs sur lesquelles nous devons enquêter" - Christophe Castaner


En 2019 les gendarmes disent avoir enregistré 1000 instrusions de militants anti-spécistes dans des élevages français. 

 

 

Sur le même sujet

Les + Lus