La Bretagne fait-elle vendre ?

La référence à la Bretagne est devenue un argument commercial pour les entreprises de la région.
Cette technique est-elle vraiment efficace ? C’est ce qu’a cherché à savoir le réalisateur Riwal Kermarrec en menant l’enquête auprès d’entrepreneurs.
 

Par Sonia Zaoumi

Rapporter à la maison un peu du goût du pays

De nombreuses boutiques de souvenirs en tous genres exploitent cette envie que beaucoup de personnes ont de garder en mémoire certains instants vécus en Bretagne, qu’ils soient touristes ou originaires de la région.

« Ce que l’on retient de la Bretagne quand on la quitte, c’est l’horizon, l’odeur de la mer, et surtout le souvenir de sa gastronomie », ainsi commence le documentaire de Riwal Kermarrec. Partant de ce constat, il a voulu savoir comment le commerce utilise ces sensations pour nous faire acheter leurs produits. En parcourant les rayons avec Malo Bouessel du Bourg, directeur de Produit en Bretagne, il découvre tout un panel de symboles bretons sur les emballages : hermine, triskell, la mer et évidemment le fameux gwenn-ha-du, le drapeau breton, comme une promesse d’authenticité. Certaines entreprises vont même jusqu’à traduire la liste des ingrédients de leurs produits en breton et de grandes enseignes indiquent les différents rayons de leurs magasins dans cette langue.

Le font-elles par réel attachement ou pour vendre ? « Il y a sans doute un peu des deux. Elles sont fières de leur région et c’est efficace.  Si cela n’avait pas fait ses preuves, elles auraient vite supprimé ces références », analyse Malo Bouessel du Bourg.

La mer et la Bretagne : forces de vente

L’univers maritime breton imprègne l’imagination des gens, partout dans le monde. Des entrepreneurs chinois ont d’ailleurs été séduits par des produits de la mer de la région.  Pour les vendre dans leur pays, ils ont réalisé un film promotionnel qui faisait une très belle place à la mer, aux bateaux de pêche mais aussi à l’horizon, aux festivals bretons, à la forêt… Tout ce qui fait la Bretagne à leurs yeux. Et cette technique de vente a été efficace puisque ces conserves se sont très bien vendues en Chine.

La Bretagne dans une box

C’est le pari tenté par deux Bretons, Loiz Fily et Julien Kersalé. Partant de leur propre expérience d’étudiants expatriés au Pays de Galles et à Miami, ils ont lancé un système de colis 100% bretons.
À l’étranger, les deux amis avaient ressenti ce manque de Bretagne. Leurs parents respectifs avaient donc pris l’habitude de leur expédier des produits aux saveurs régionales. De retour au pays, ils ont décidé de lancer Penn ar Box, une épicerie en ligne composée d’aliments de leur région avec livraison partout dans le monde, mais aussi en Bretagne. Il est même possible de s’abonner et de recevoir un colis chaque mois par exemple.

Mais si les entreprises bretonnes sont nombreuses à afficher cette appartenance à la région, 600 ont signé la charte « Oui à la langue bretonne », elles sont encore peu nombreuses à utiliser le breton quotidiennement.

« Blaz Breizh war ar marc’had », un documentaire à découvrir dans Bali Breizh, demain samedi 23 novembre à 10h45.
Blaz Breizh war ar marc'had : extrait
Extrait du documentaire de Riwal Kermarrec qui tente de savoir si l'image de la Bretagne fait vendre. - France 3 Bretagne


​​​​​​​

Sur le même sujet

Les + Lus