• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bretagne : la population vieillit plus rapidement qu'en métropole

Personnes âgées à Cesson-Sévigné (35) / © AFP - D. Meyer
Personnes âgées à Cesson-Sévigné (35) / © AFP - D. Meyer

Dans sa dernière parution, l'Insee s'intéresse au vieillissement en Bretagne. Constat: la population bretonne vieillit plus rapidement que la population française et le vieillissement s'accélère près des villes et du littoral.

Par Thierry Peigné

41,3 ans : c'est la moyenne d’âge des Bretons en 2012. 1 an de plus que la moyenne nationale. Une population bretonne qui vieillit plus vite qu'en métropole et positionne la région comme la 11e la plus âgée sur 22 (en 2012). 

Les raisons de ce vieillissement

Les facteurs du vieillissement démographique sont multiples :
  • l’arrivée à l’âge de la retraite des générations du baby-boom,
  • la diminution de la fécondité des générations suivantes,
  • l’allongement de l’espérance de vie.
Mais régionalement viennent s'ajouter d'autres raisons :
  • les jeunes de 20 à 30 ans sont très nombreux à quitter la Bretagne pour leurs études ou pour trouver un travail,
  • le littoral est très attractif pour les retraités en provenance d’autres régions françaises,
  • l’espérance de vie à la naissance a progressé plus vite qu’en moyenne nationale, ce qui a contribué à une progression de la part des 80 ans ou plus (6,4 % de la population en Bretagne contre seulement 5,7 % au niveau national),
  • le taux de natalité depuis les années 80 a diminué en Bretagne.

Des différences selon les territoires

Au sein de la région, la population est plus âgée au centre de la Bretagne et sur le littoral. Elle est plus jeune dans le périurbain des principales villes bretonnes.
 / © Insee
/ © Insee

En centre Bretagne, le vieillissement s’est amorcé très tôt avec avec l'arrivée de retraités et le départ des jeunes. Ces bassins de vie ont ainsi perdu de la population, notamment aux âges actifs, ce qui a provoque mécaniquement une baisse des naissances. 

De même, le vieillissement sur le littoral sur la période 1975-1982 s'est amplifié avec le départ des plus jeunes et les arrivées de retraités des autres régions, attirés par les paysages côtiers bretons. Même phénomène mécanique,où une population âgée ne favorise pas les naissances.

A noter aussi que les bassins de vie de la première couronne des grandes villes, qui ont été très dynamiques en terme de naissances lors de la périurbanisation il y a 15 ou 20 ans, voient aujourd’hui leur population vieillir très rapidement par manque de naissances et à cause du départ des enfants du foyer familial.

Seul le périurbain lointain voit sur la période la plus récente, entre 2007 et 2012, un rajeunissement de sa population, par l'implantation de jeunes couples avec enfants
qui cherche à acquérir des maisons individuelles. Par exemple, la périurbanisation rennaise, toujours plus lointaine, entraîne une baisse de l’âge moyen, jusqu’à Broons dans les Côtes-d’Armor. Il en est de même pour Vannes dans le bassin de vie de Locminé.
 / © Insee
/ © Insee

De nouveaux enjeux sociétaux

Ce vieillissement de la population bretonne, phénomène marquant des dernières décennies dans l'Hexagone, se traduit par des enjeux importants comme le financement des retraites au niveau national et la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie.

Les politiques territoriales doivent ainsi s'adapter. Elles cherchent ainsi à éviter que les jeunes ne partent des villes concernées par le vieillissement. Les communes littorales mettent en place des mesures pour faciliter l'accessibilité aux logements pour les jeunes couples, favorisent l'accès à l'emploi, ou bien encore développe de nouvelles formations attractives.

Sur le même sujet

Fabian Lahaie, avocat des familles.

Les + Lus