Coronavirus : 213 cas confirmés en Bretagne

L'Agence régionale de Santé communique son bilan quotidien. La Bretagne compte 213 cas confirmés ce 16 mars. Le Morbihan reste le département le plus touché. 

L'ARS a mis en place une cellule d'écoute pour répondre aux questions sur le coronavirus au 0 800 350 017
L'ARS a mis en place une cellule d'écoute pour répondre aux questions sur le coronavirus au 0 800 350 017 © Damien MEYER / AFP

La Bretagne recense 213 cas, ce lundi 16 mars, un bilan communiqué par l'ARS. Les cas se répartissent comme suit :
 Depuis le début de l'épidémie, trois personnes sont décédées dans la région.


Prise en charge des patients en ville


"En phase épidémique, comme lors d’une épidémie de grippe, les patients présentant une forme simple ou modérée devront pouvoir être pris en charge en ville en utilisant les ressources médicales et paramédicales du territoire et en mobilisant l’ensemble des acteurs. Cette prise en charge ambulatoire a vocation à être organisée par les professionnels de santé habituels des patients sur la base des recommandations nationales qui ont été transmises ce jour aux professionnels de santé."


L'importance du don du sang


L'ARS rappelle que "les besoins en produits sanguins restent indispensables". "L’EFS Bretagne invite la population à prendre rendez-vous pour un don de sang ou de plaquettes auprès de ses six maisons du don ouvertes tous les jours, notamment les étudiants dont les établissements ont fermé. Il est important également de continuer à se présenter aux collectes de sang qui doivent être maintenues dans les communes de la région."

L'Etablissement français du sang (EFS) précise que les donneurs sont accueillis dans des conditions d'hygiène strictes. Les préleveurs portent gants et masques. Des distances de sécurité sont appliquées. Il rappelle que le coronavirus est un virus respiratoire, il ne circule pas dans le sang. "La virémie n'est pas constatée sauf dans les cas très sévères." 

Les donneurs doivent évidemment ne pas se présenter s'ils présentent l'un des symptômes du coronavirus ou prévenir s'ils les développent dans les 15 jours suivant le don. 

L'EFS est en manque notamment de plaquettes, qui ont une durée de vie limitée. 

Ce 16 mars, une allocution d'Emmanuel Macron a entraîné de nouvelles mesures notamment un confinement prévu pour 15 jours au moins. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter