Coronavirus et confinement : pourquoi pas une lecture en breton avec l'auteure Naig Rozmor

Naig Rozmor est l'auteure brittophone qui a su réveiller le sentiment amoureux en langue bretonne.  Elle est celle qui a osé parler d'amour en breton avant tout le monde. En ces temps troublés où notre vie s'est ralentie voire arrêtée, lire ou relire Naig Rozmor peut vous donner du baume au coeur.
Naig Rozmor (DR)
Naig Rozmor (DR)

Le 15 mars 2015 décédait Naig Rozmor, auteure brittophone. Femme de cœur, et amoureuse de sa langue première, le breton, elle n’eut de cesse de la célébrer dans une trentaine d’ouvrages : des contes, des nouvelles, des pièces de théâtre et des recueils de poésie.


Pour un renouveau du breton


Elle oeuvrera pour le renouveau du breton en étant curieuse et ouverte aux autres cultures et civilisations. Elle traduira ainsi plusieurs ouvrages de langues étrangères en breton permettant un autre regard, en breton, sur le monde. En 1977, elle publiait son premier ouvrage de poésie : « Karantez ha Karantez ». Ce premier recueil permit d’émanciper le breton en évoquant le sentiment amoureux, les émotions et sensibilités d’une femme bretonne et par là même des femmes en général. Elle reçut d’ailleurs le grand prix de poésie de l’Association des Ecrivains Bretons pour cet ouvrage de poésies. Toute sa vie, elle aura célébré sa langue bretonne et jusqu’au bout l’écriture l’habitera. Elle travaillera sur son dernier ouvrage alors atteinte de la maladie d’Alzheimer : « Les fins dernières d’un poète ». L’occasion de découvrir ou redécouvir son œuvre en cette période de confinement.
durée de la vidéo: 01 min 07
Naig Rozmor ©INA

D’ar 5 a viz Meurzh 2015 e oa aet d’an Anaon Naig Rozmor. Brudet tre he oa hi e-touez ar skrivagnerien vrezhonek. Un tregont bennak a levrioù he doa skrivet. En o zouez, ur berlezenn :  « Karantez ha Karantez ». He levr kentañ e oa ha souezhet he doa un darn eus ar vrezhonegerien peogwir e komze eus karantez en un doare nevez gant kizidigezh ha from. Digoret e oa an nor neuze evit ar c’harantez el lennegezh vrezhoneg. Gellout a reomp lâr eo bet modernaet al lennegezh vrezhoneg ganti. Resevet he doa un toullad prizioù evit he skridoù. Gant ar c’hleñved Alzheimer e oa tapet e fin he buhez met en ur skrivañ he deus dalc’het penn ouzh ar c’hleñved ; ar skritur eo an hini a lako anezhi da vezañ eürus ha seder, e levr diwezhañ « Finvezoù diwezhañ ur barzh » a ziskouezh deomp pegen kalonek ha sot gant an eztaol lennegel hag ar brezhoneg e oa hi. Ur skouerenn evidomp ha un abeg evit dizoleiñ pe adzizoleiñ he oberenn dezhi e-pad devezhioù ar prantad d'emglozadur a vevomp.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres culture bretonne culture régionale