Après deux semaines sans nouvelles, Guirec Soudée est enfin localisé

Publié le Mis à jour le

Au bout de quinze jours sans donner signe, la situation devenait critique. Le navigateur de Plougrescant (Côtes-d'Armor) disparu des radars, a pu entrer en contact avec un cargo au large des Açores. Ses proches sont soulagés. Guirec Soudée va bien et continue sa traversée de l'Atlantique à la rame.

"Enfin une preuve ! Guirec va bien !" Soulagement et émotion pour les proches de Guirec Soudée, sans nouvelles depuis 15 jours.

Sur Facebook, ils annoncent avoir localisé le rameur jeudi 12 août, grâce à un cargo qui aurait croisé sa route. 

"Cette localisation a été rendue possible grâce au protocole d’investigation coordonné par le Centre de recherches français et le Rescue center de Ponta Delgada aux Açores", écrit son équipe. "Le simple fait d’avoir prévenu tous les navires sur zone a porté ses fruits et nous confirme que Guirec va bien et souhaite continuer sa route comme au premier jour."

L'entourage du rameur avait même fait appel à Thomas Pesquet pour tenter de le retrouver

Au large des Açores

Guirec Soudée serait actuellement au nord/nord-Est des Açores, l'archipel portugais. "Un peu plus à l'est que ce que le routeur avec estimé, mais tant mieux : ça le rapproche du continent et ça l'écarte du gros de la tempête prévue de soir", souffle Alice Claeyssens, membre de son équipe.

Sa position lui permet pour l'instant de maintenir le cap sur Brest. Son arrivée est prévue dans les jours précédant le 10 septembre. 

Toujours de l'électricité ?

Un mystère demeure : l'impossible localisation du navigateur, au moins par satellite. Son équipe avait d'abord émis l'hypothèse d'une panne d'électricité globale, étant donné qu'il avait déjà perdu tout contact direct depuis la tempête du 3 juillet.

Mais l'échange avec le cargo "qui ne peut se faire autrement que par radio", note Alice Claeyssens, supposerait qu'il possède toujours de l'électricité à bord. La jeune femme a sondé le navire sur les conditions de contact et attend un retour "avec impatience."

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité