Après Leclerc, Carrefour, Intermarché et Casino réaffirment leur soutien au cours du porc

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thierry Peigné
Elevage porcin
Elevage porcin © Maxppp - PQR - M. Rosereau

Les enseignes E. Leclerc, Intermarché et Casino ont précisé mardi qu'elles soutiendraient le cours du porc au cadran breton en l'achetant à 1,40€ le kilo. Carrefour suit le mouvement ce mercredi. Lundi, les deux principaux abatteurs avaient boycotté le marché, jugeant le prix trop élevé. 

Carrefour a décidé de faire savoir dans un communiqué ce mercredi, que comme ses concurrents, l'enseigne maintenait ses engagements pris auprès de la filière viande fin juin. L'enseigne affirme qu' "elle a notamment augmenté les prix d'achat de ses viandes fraîches bovines et porcines" et qu' "elle soutient le prix du porc à 1€40 le kilo sur le marché du cadran".

Mardi soir, c'est le groupe Casino qui a réaffirmé "son engagement en soutenant le cours du porc", dans un communiqué. "Le cours ayant atteint 1,40€ le kg, il souhaite le maintenir sur le long terme et garantir ainsi un niveau de prix rémunérateur", a ajouté le groupe.

Ce sont les enseignes E. Leclerc et Intermarché qui dans l'après-midi avaient annoncé les premiers leur soutien aux éleveurs.

E. Leclerc : soutien mais pas à moyen terme 

Sur son blog, Michel-Edouard Leclerc, président des centres Leclerc explique que "la Cooperl et Bigard ont jeté le trouble en décidant hier de ne plus participer aux cotations du Marché du porc breton (MPB)" mais que "jusqu’à nouvel ordre, les E. Leclerc ont tenu et continuent de tenir leurs engagements".

Il ajoute que "pour ce qui est de l'achat au cadran, les abattoirs d'E. Leclerc (Kermené), avec ceux d'Intermarché, se sont retrouvés lundi comme quasi seuls intervenants (...) Pour la prochaine cotation au marché du porc qui aura donc lieu ce jeudi, les adhérents E. Leclerc me demandent de confirmer que les équipes de Kermené ont bien reçu pour consigne de maintenir leurs positions d'achat à 1,40€ le kg".

Il souligne cependant que "la situation ne sera pas tenable à moyen terme si nous ne sommes que deux gros opérateurs (E. Leclerc et Intermarché NDLR) à jouer le jeu. Il faudra alors que syndicats et gouvernement tirent les conclusions qui s’imposent…"

Intermarché : poursuivre l'effort

Un peu plus tard, Intermarché a également confirmé son soutien aux éleveurs de porc. Le groupe précise que "pour maintenir le cours du porc sur le long terme, Intermarché incite ses fournisseurs à rejoindre cette démarche de valorisation du prix dans la filière porcine".


Une cotation jeudi selon le ministre

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a promis mardi que "tout sera mis oeuvre" pour que les cotations du porc reprennent jeudi

De leur coté les éleveurs de porc se disent pris en otages par les transformateurs et continuent de crier leur détresse afin d'obtenir un prix rémunérateur.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.