La Coop des Masques à Grâces : la fabrication est lancée !

C'est parti pour la fabrication de masques chirurgicaux et FFP2, à Grâces à côté de Guingamp, dans les Côtes d'Armor. La Coop des Masques, entreprise coopérative et solidaire, a démarré la production ce mardi, pour fournir à l'année, 30 à 45 millions de masques totalement "faits en Bretagne". 

Le lancement de la fabrication : les salariés encadrés par les techniciens du fabricant de machines
Le lancement de la fabrication : les salariés encadrés par les techniciens du fabricant de machines © Jessica Le Badezet - Coop des Masques

L'usine est inaugurée ce vendredi, mais... "Depuis le début de la semaine, il y a beaucoup d'effervescence, nous confie Jessica Le Badezet, responsable communication de la Coop des Masques, tout le monde est content, très motivé, mais l'état d'esprit est différent pour chacun. Nous sommes très enthousiastes, mais le directeur général lui est un peu plus stressé. Chacun prend ses marques."

La production a démarré mardi sur les deux lignes de production de masques chirurgicaux et FFP2, au rythme de 120 masques à la minute pour la première et de 150 pour la seconde, avec un objetctif de 30 à 45 millions par an. Une production accompagnée durant quinze jours par les techniciens du fabricant de machines, avant une totale autonomie, à partir de février.
 

 

Les salariés encadrés par les techniciens du fabricant de machines
Les salariés encadrés par les techniciens du fabricant de machines © Jessica Le Badezet - La Coop des Masques


Une société coopérative, avec des citoyens sociétaires de l'entreprise 


Actuellement la Coop des Masques, qui est une SCIC, Société coopérative d'intérêt collectif, compte 23 salariés, dont une quinzaine en production. C'est à dire des opérateurs et conducteurs de lignes, des caristes et des techniciens de maintenance. Cette forme coopérative permet d'associer des collectivités, des associations, des entreprises, des citoyens et les salariés autour du projet de production. 

"Le but aujourd'hui c'est de péréniser les emplois et la production" poursuit la responsable communication. "Et puis, c'est une autre forme d'entreprise que chacun doit appréhender, mais c'est super de sentir que tous sont très investis !"

Cette forme de société signifie que les citoyens ont la possibilité de devenir sociétaires au sein de la coopérative et 10 000 parts sociales de 50 euros leur ont été réservées.
 

Les projets ne s'arrêtent pas là


Les travaux ne sont pas encore totalement achevés au sein de la Coop des Masques, soutenue par la Région Bretagne et qui doit être inaugurée très officiellement ce vendredi 22 janvier.

Mais les projets ne vont pas s'arrêter là et se poursuivent. En effet dans une démarche d'économie circulaire, l'entreprise a reçu des aides de l'Etat pour produire du Meltblown, un textile innovant, non tissé et filtrant, plus performant et mieux recyclable. Une nouvelle machine de quelque sept mètres de long devrait ainsi arriver avant la fin du premier semestre. Il faudra un mois pour installer cette machine, conçue pour fabriquer le nouveau textile, avec à la clé, l'embauche de dix à quinze personnes supplémentaires
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie coronavirus/covid-19 santé société