• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Extraction de sable à Lannion : une association souhaite un blocage juridique “irréversible”

© MaxPPP
© MaxPPP

L'association Le Peuple des Dunes en Trégor a demandé vendredi dans un courrier à la ministre de l'Environnement Ségolène Royal de "bloquer juridiquement, de façon irréversible" le dossier de l'extraction de sable coquillier en baie de Lannion, objet d'une vive opposition locale.

Par Z.S. avec AFP


L'extraction de sable à Lannion est un sujet qui fait polémique en Côtes-d'Armor.

Une association souhaite un blocage juridique "irréversible"


"Madame la Ministre, nous vous sollicitons une nouvelle fois afin de vous demander de bloquer juridiquement, de façon irréversible, ce dossier afin que soient respectés l'environnement et les emplois locaux non délocalisables", écrit l'association Le Peuple des Dunes en Trégor dans son courrier dont une copie a été transmise à l'AFP.

Une "manifestation de grande ampleur" si les extractions reprennent


"Si les extractions devaient reprendre après l'élection présidentielle, nous organiserions, le premier dimanche qui suit, une manifestation de grande ampleur à Lannion", prévient l'association, rappelant notamment le rassemblement contre le projet de milliers de personnes à Lannion en janvier 2015.

L'extraction de sable suspendue en septembre 2016


L'extraction du sable d'une dune sous-marine et destinée à amender les terres agricoles a été suspendue en septembre 2016 par la Compagnie armoricaine de navigation (CAN), la société qui avait été autorisée par décret de septembre 2014 à exploiter la concession au large de Lannion,  en Côtes d'Armor. Cette suspension était intervenue au lendemain de l'annonce par la ministre de l'Environnement Ségolène Royal du lancement d'une inspection sur les conditions de réalisation de ce chantier.

La concession caduque selon l'association


Selon le président de l'association Le Peuple des Dunes en Trégor, Alain Bidal, la concession est devenue caduque depuis fin novembre 2016 et soumise à un renouvellement qui doit être signé par les préfets du Finistère et des Côtes d'Armor. En décembre 2016, le Conseil d'État a notamment rejeté des recours d'associations et de la commune de Lannion qui attaquaient le décret du 14 septembre 2014 par lequel le gouvernement autorisait la CAN à exploiter la concession.

Plusieurs élus, associations et professionnels opposés au projet


La concession a été accordée à la CAN pour une durée de 15 ans, le volume d'extraction ne pouvant excéder 250.000 m3 par an. La zone concernée représente une superficie de 4 km2 environ. Le projet fait l'objet d'une vaste opposition de la part d'élus, d'associations environnementales et de groupements de professionnels de la région, parmi lesquels les pêcheurs.

A lire aussi

Sur le même sujet

Exposition War à la Courrouze

Les + Lus