Incendies au Village Gaulois de Pleumeur-Bodou : l'auteur présumé activement recherché

Le 14 avril 2024, des incendies volontaires ont détruit une dizaine de constructions du Village Gaulois à Pleumeur-Bodou. Le 12 mai, quatre nouveaux bâtiments ont été réduits en cendres suite à des feux, là encore, volontaires. Le procureur de la République de Saint-Brieuc annonce qu'un homme est activement recherché.

"L’enquête s’oriente vers une personne qui était hébergée au sein du site, de façon gratuite, et à qui il avait été demandé de quitter les lieux". Dans son communiqué de ce début d'après-midi du 14 mai 2024, le procureur de la République de Saint-Brieuc, Nicolas Heitz, annonce que la piste d'un homme hébergé sur le site est largement privilégiée par les enquêteurs de la brigade de recherches de Lannion, assistés par les militaires de la brigade de Perros-Guirec. 

À l’issue de la première vague de feux qui avait touché le Village Gaulois dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 avril, la thèse d'un acte volontaire d'un ou de plusieurs incendiaires ne faisait aucun doute, des engins incendiaires ayant été retrouvés sur place. De plus, les investigations réalisées par les techniciens en investigations criminelles et par l’expert en incendie permettaient d'appuyer cette thèse.

À LIRE : VIDÉO. "C'est un coup très dur" Le parc du Village Gaulois de Pleumeur-Bodou visé par plusieurs incendies volontaires

Un homme "difficilement localisable" activement recherché

Le nouvel incendie qui s'est déclaré dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 mai, au cours duquel quatre nouveaux bâtiments ont été détruits, ne fait que confirmer l'acte volontaire puisqu’un accélérant, dérobé sur place, a été retrouvé à proximité de la crêperie incendiée.

À LIRE : "Il n’y a plus rien", le Village Gaulois de Pleumeur-Bodou de nouveau ravagé par les flammes

Dans son communiqué, le procureur de la République précise que, dès la première vague de feux, l'enquête s'était tournée vers une personne hébergée sur le site gratuitement, à qui il avait été demandé de partir. Il précise que "cet individu, très activement recherché, n’avait quant à lui pas pu être interpellé dans le temps de la flagrance durant 15 jours".

Il n'avait pas non plus répondu à l’ordre à comparaître délivré contre lui par le parquet de Saint-Brieuc. Il avait donc été inscrit au fichier des personnes recherchées.

Le travail des enquêteurs n'est pas facilité par le fait que l'individu "ne dispose pas de moyen de paiement, de véhicule et n’a pas de ligne téléphonique rendant plus difficile sa localisation". L'homme est donc activement recherché.

Selon le parquet, le préjudice s’élèverait à environ 500.000 euros.

Le parc reste fermé jusqu'à nouvel ordre 

Ce lundi 13 mai, les dirigeants du parc ont fait savoir que, devant l'étendue des dégâts provoqués par ces incendies à répétition, le Village Gaulois resterait fermé jusqu'à une date indéterminée alors qu'il devait ouvrir pour la saison ce mercredi 15 mai. "Trop d'infrastructures ont disparu pour permettre l'accueil de visiteurs" écrivent-ils sur leur page Facebook.