Luximer, le pari des produits frais de la mer vendus sur internet

Le siège de Luximer à Saint-Quay-Portrieux / © N. Rossignol - France Télévisions
Le siège de Luximer à Saint-Quay-Portrieux / © N. Rossignol - France Télévisions

Certains le surnomment "l’Amazon de la mer". Luximer.com, c’est avant tout une plateforme de vente en ligne de produits de la mer frais, cuits ou en conserve, basée à Saint-Quay-Portrieux dans les Côtes d’Armor.

Par Nathalie Rossignol


Avec une croissance de 10% par an ces cinq dernières années, le pari osé semble réussi. Lancée en 2007, alors que le commerce sur internet était encore balbutiant, l’idée de Luximer.com est née dans l’esprit d’un fils d’ostréiculteur observateur. "Je travaillais dans l’entreprise ostréicole de mon père à Lanmodez et je le voyais envoyer ses bourriches d’huîtres à travers la France. A Noël, cela devenait de plus en plus problématique. A l’époque, la prise de commande était un peu archaïque et le transport n’était pas suivi comme aujourd’hui." Le jeune ingénieur imagine alors créer une plateforme internet de référence dédiée aux produits de la mer. Lorsqu’il lance Luximer, il y a douze ans, le premier smartphone d’Apple sort tout juste. "En 2007, les gens n’avaient pas l’habitude de commander par internet, alors commander du poisson frais, on m’a pris pour un fou."


Le "fou" visionnaire


Finalement, le "fou" s’avère être plutôt un visionnaire. Petit à petit, le site trouve ses clients. Même s’il faut essuyer les plâtres côté logistique, la croissance est régulière. A l’époque, les colis doivent être auto-réfrigérés, avec des pains de glace intégrés qui alourdissent le tout. Désormais, avec le boom de la vente de frais à domicile, les transporteurs ont adapté leur offre. Les camions sont dotés d’espace réfrigéré et les dépôts sont de plus en plus équipés. "Le pari était osé au début mais on a amélioré notre offre, et adapté notre outil. Nous en sommes à la troisième version de notre site internet, on a suivi l’évolution des technologies".

C’est Thomas Nicholls, le manager du site depuis trois ans, qui a mis au point justement cette dernière amélioration. Chaque jour, c’est lui qui affine les promos. "En ce moment, il y a de beaux arrivages de maquereaux à la criée. On peut se permettre de faire une offre moins 20%, car on pourra acheter en gros et faire baisser les prix".
 

Aujourd’hui, 17000 clients ont déjà effectué une commande sur le site ou par téléphone. "Ils nous posent des questions et nous apprécions cette proximité. Nous pouvons les conseiller sur la saisonnalité des produits" nous explique Thomas Nicholls. "Nous avons beaucoup de retour aussi sur la qualité des produits, et c’est important car il faut qu’il y ait une relation de confiance. Ce n’est pas évident quand on vend des produits frais ".

Il y a ainsi les clients fidèles qui rappellent pour parler du dernier tourteau reçu, ou se renseigner sur les dates de livraison pour Noël, ou cette habitante de l’est de la France qui commande chaque mardi des filets de limande-sole, qui lui seront préparés en filet individuel pour qu’elle puisse les congeler. Il faut aussi rappeler ceux qui auraient commandé des produits indisponibles le jour J.

On est tributaire des marées et des produits disponibles à la criée la veille de la livraison. C’est la preuve que l’on fonctionne sans stock. Le poisson qui est commandé n’a pas été encore pêché précise le jeune manager.

Chaque matin, le poisson acheté en criée à Erquy et à Saint-Quay Portrieux essentiellement, est préparé et mis sous vide. Les crustacés sont cuits à la demande. Hervé Le Gallou, ancien employé ostréicole du père de Stéphane Le Rouzès est désormais préparateur de commande. Le matin, c’est lui qui rapatrie de l’entreprise familiale de Lanmodez à Saint Quay, tous les produits ostréicoles qui vont être expédiés. Un nouveau métier qu’il semble apprécier "Je suis polyvalent maintenant et c’est très intéressant." Marie Padel, au téléphone avec les clients dans la matinée, participe aussi à la mise en colis. Une quarantaine ce jour-là. A l’approche de Noël, ce chiffre pourra être multiplié par 10.

Pour gagner de futurs clients et rassurer les internautes, Luximer s’est doté depuis cet été d’une vitrine sur le port de Saint-Quay-Portrieux. Un bâtiment de près de 800m² a été construit. Derrière ses allures de catamaran , il accueille les bureaux du site internet et son site de préparation de commandes, mais aussi un restaurant de poissons et une poissonnerie. De quoi tester sur place la qualité des produits vendus en ligne.

 

Sur le même sujet

Les + Lus