Na petra ‘ta : bed an astroù e planetariom Pleuveur-Bodoù / Le monde des astres au planétarium de Pleumeur-Bodou

Erell ha Tudu a gas ac’hanomp da veajiñ e-barzh ur bed « burzhudus », hini ar steredoniezh. Na pegen entanus eo an dachenn-se ! Erell et Tudu nous emmènent en voyage dans le monde de l’astronomie. Que de découvertes passionnantes !

© MaxPPP

Met petra az a d’ober un astr ? Ledan-tre eo. Bez e c’hell bezañ ur blanedenn, ur steredenn, ur gometenn ha traoù a-vil-vern. Evit kregiñ gant an dizoloadennoù e vo klasket gouzout hiroc’h diwar-benn un astr mil anavezet, al Loar, hag a ra tro an Douar bep miz pe bep eizh devezh warn-ugent evit bezañ resisoc’h. Treiñ a ra warni hec’h-unan ivez, tost gant ar memes padelezh hag an hini a laka evit treiñ tro d’an Douar. Abalamour da se e welomp atav ar memes hantervoul eus al Loar.

Perak e vez ken tost al Loar d'an Douar ?

Liammet eo an dra-se gant ar gravitadur, un nerzh naturel hag a zesach kement tra war-zu an Douar.

Nevez ‘zo e oa bet kaset ur robot war al loar gant Bro Sina, da dapout luc’hskeudennoù evit klask gouzout hiroc’h ha kompren petra zo war lodenn guzhet an astr-mañ. Peadra da vagañ enklaskoù ar skiantourien war an danvez-se.

Ar planetariomoù : rannañ entan ar steredoniezh gant an holl

Ur seurt sal sinema ront eo ur planetariom met gant ur skramm a-us da bennoù an dud evit gellout sellet ouzh an oabl hag a zo bet filmet e-pad an noz hag e-pad an deiz. Peadra a vez lakaet e plas e seurt savadurioù evit lakaat an dud da veajiñ en oabl hag evit ma vefe aesoc’h dezho kompren penaos ez a en-dro an traoù, en un doare pleustrekoc'h, entanus, skiantel ha « burzhudus » un tamm hag a laka ar spered da brederiañ ha da huñvreal.

E Planetariom Pleuveur-Bodoù, war Aod ar vein ruz, krouet e 1988 ha deuet da vezañ kentañ planetariom niverel er bed e 1999, e vez desket, da skouer, ha seul belloc’h emañ ur blanedenn diouzh an Heol, seul vrasoc’h eo. Abalamour da se e laka muioc’h a amzer d’ober tro an heol. Ha seul dostoc’h emañ, seul vihanoc’h eo hag e tro buanoc’h tro d’an Heol.

Ur bern titouroù ouzhpenn a c’helloc’h dizoloiñ e-barzh an abadenn.

 

Na petra 'ta : steredoniezh

 

Et en français...

Qu’est-ce qu’un astre ? Il peut être très divers : une planète, une étoile, une comète et bien d’autres choses. Pour commencer cette exploration, intéressons-nous à un astre très connu : la Lune. Elle tourne autour de la Terre. Sa révolution autour de notre planète se fait en un mois ou plus exactement en vingt-huit jours. La lune tourne également sur elle-même. Cette rotation a une durée sensiblement égale au temps qu’elle met pour faire le tour de la Terre. C’est pour cela que nous voyons toujours le même hémisphère de ce satellite naturel de notre planète.

Pourquoi la Lune est-elle si proche de la Terre ?

Ce phénomène est lié à la gravitation, la force naturelle qui attire les corps célestes entre eux.

Récemment, pour en savoir davantage sur la Lune et surtout poursuivre l'observation de l’hémisphère caché de cet astre depuis la Terre, la Chine a envoyé un robot prendre des photos de cette partie invisible pour les humains. De quoi continuer à alimenter les recherches des scientifiques dans ce domaine.

Les planétariums : partager la passion de l’astronomie avec tous

On pourrait présenter ces lieux comme des salles de cinémas rondes, avec un écran au-dessus de la tête du public afin qu’il puisse observer le ciel. Celui-ci est filmé jour et nuit pour être montré aux visiteurs. Tout est fait pour les faire voyager dans le ciel et pour qu’il soit plus aisé pour chacun d’entre eux d’en comprendre le fonctionnement, de façon plus concrète, passionnante, scientifique et « magique » à la fois. De quoi faire réfléchir et rêver les spectateurs.

Le planétarium de Pleumeur-Bodou, sur la Côte de Granit Rose, a été créé en 1988 et est devenu en 1999 le premier planétarium numérique du monde. On y apprend par exemple que plus une planète est éloignée du soleil et plus elle est grande. Elle met donc plus de temps à tourner autour de lui. L’inverse est également vrai : plus une planète est proche du Soleil, plus elle est petite et rapide dans sa révolution autour de cette étoile.

Vous pourrez explorer davantage cet univers et faire de nouvelles découvertes en regardant l’émission.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture bretonne culture culture régionale astronomie sciences espace