• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Éolien en mer : une annonce de Macron ce mercredi en Bretagne ?

Source : Areva
Source : Areva

Lors de sa visite de deux jours ce mercredi 20 et jeudi 21, Emmanuel Macron se rendra sur le site du Cap Fréhel, situé à 16km du futur parc éolien de Saint-Brieuc. Rappel de ce projet et des questions encore en suspens sur le dossier, notamment sur la rémunération des sociétés gestionnaires.

Par Thierry Peigné


À l'horizon 2023, placées à plus de 16 km du Cap Fréhel (17 km d'Erquy ou encore 33 km de Saint-Brieuc), les 62 éoliennes du parc éolien briochin mesureront 216 m de haut, pour une emprise totale de près de 100 km². D'une capacité installée de 496 mégawatt (MW), le projet apportera sur le réseau 1 850 gigawatt-heure (GWH) par an, soit l'équivalent de la consommation de 850 000 habitants.

Carte du projet de parc éolien à Saint-Brieuc (22). / © Ailes Marines
Carte du projet de parc éolien à Saint-Brieuc (22). / © Ailes Marines

C'est le consortium Ailes Marines qui a été crée pour gérer l'implantation et la gestion de ce parc éolien.


De multiples rebondissements et oppositions

Depuis l'annonce du projet, de nombreuses oppositions se sont manifestées contre ce champ éolien offshore, pour des questions d'impact visuel, de mesures de précaution, de nuisances évidentes sur les fonds marins et de cohabitation avec l'activité des pêcheurs professionnels.

En avril dernier, la cour administrative d'appel de Nantes annulait même l'arrêté du préfet des Côtes d'Armor approuvant la concession d'utilisation du domaine public maritime. Une décision qui ne devrait entraîner qu'un léger retard pour le projet.
 

Des tarifs à renégocier

En mars dernier, le gouvernemental annonçait vouloir renégocier, à la baisse, les tarifs de rachat de l’électricité, retenus sur les six projets d'éolien offshore actuellement en cours sur les côtes françaises. Parmi ces six projets attribués entre 2012 et 2014, figurait celui de la baie de Saint-Brieuc.

Le gouvernement estimait que "les prix des parcs éoliens en mer ayant fortement baissé", l’État chercherait "à réduire le coût de soutien public des projets, tout en confortant la filière éolien en mer". L'amendement controversé du gouvernement avait été rejeté très largement par le Sénat.

L'État menacerait même d'annuler les projets afin de relancer un appel d'offres en cas d'échec des négociations avec les porteurs de projets. Il est donc évident que les dirigeants d'Ailes Marines et les élus du secteur seront très attentifs à la moindre annonce du chef de l'État lors de sa visite au Cap Fréhel ce mercredi. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus