Huîtres : interdiction temporaire des coquillages sur une partie de la baie du mont Saint-Michel

Une interdiction temporaire de la pêche, la récolte et la commercialisation de l'ensemble des coquillages sur une partie ouest de la baie du Mont-Saint-Michel en raison de cas de "toxi-infections alimentaires collectives", a annoncé jeudi la préfecture d'Ille-et-Vilaine. D'après les premières investigations, un seul ostréiculteur, basé à Cancale (Ille-et-Vilaine) serait concerné par ces intoxications.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Plus précisément, la zone concernée par l’interdiction des huîtres et des coquillages se situe entre Vildé-la-Marine et Le Vivier-sur-Mer. Entre ces deux communes, on retrouve celle d'Hirel, en Ille-et-Vilaine. D'après les premières investigations, un seul ostréiculteur, basé à Cancale (Ille-et-Vilaine) serait concerné par ces intoxications. 

Des enquêtes de traçabilité réalisées par les services de l'Etat indiquent que les huîtres issues de ce secteur sont en cause dans ces intoxications, indique le communiqué selon lequel, "parallèlement, des analyses menées sur des huîtres en élevage sur cette zone confirment la présence de norovirus".

Les symptômes associés au norovirus sont ceux de la gastro-entérite aiguë et aucun cas grave n'est à déplorer à ce jour, selon la préfecture.

"À compter de ce jour, les coquillages récoltés ou pêchés sur cette zone doivent être retirés de la vente. Les mesures d'interdiction seront levées par arrêté préfectoral dès lors que la qualité sanitaire des coquillages sera redevenue pleinement satisfaisante", conclut le communiqué.

Lire aussi : Huîtres interdites à la consommation. "C'est la panique générale" selon le président de la fédération nationale de la conchyliculture

Commercialisation interdite dans plusieurs secteurs

Ces dernières semaines, la commercialisation des huîtres et d'autres coquillages a été suspendue temporairement dans plusieurs secteurs du littoral en Manche et en Atlantique, pour des raisons sanitaires similaires à cette dernière interdiction en Ille-et-Vilaine. La plupart de ces suspensions sont intervenues avant les fêtes de fin d'année, une période qui constitue un des temps forts des ventes pour les producteurs.

Le Comité régional de la conchyliculture (CRC) des Pays de la Loire a déposé trois plaintes contre X jeudi après les interdictions de commercialisation d'huîtres en Vendée et en Loire-Atlantique. De manière générale, les producteurs soulignent que la qualité sanitaire de leurs huîtres n'est pas en cause et qu'ils sont victimes de réseaux d'assainissement sous-dimensionnés.

"Nous allons faire des points avec les collectivités pour accélérer les investissements là où c'est nécessaire", avait assuré à la veille du Nouvel An l'ex-secrétaire d'Etat à la mer, Hervé Berville. 

Si les premières investigations semblent dire que le virus ne concerne que les coquillages d'un seul ostréiculteur, cela interroge sur la provenance de ces huîtres. D'après la préfecture, "cette situation nous interroge sur l'origine de la contamination étant donné que nous n'avons pas déploré de débordement de station d'épuration dans le périmètre proche et dans la période incriminée". Les huîtres contaminées viennent-elles bien de Cancale ? Le virus ne se transmettrait pas d'huître à huître, selon la préfecture. 

Importer et vendre des huîtres à Cancale, d'une provenance autre que la Bretagne, n'est pas illégal. Encore faut-il l'indiquer. "Des investigations plus poussées sont menées afin de déterminer avec certitude la cause de cet épisode norovirus", conclut la préfecture.

Avec Sylvaine Salliou

Lire aussi : "On sent une psychose chez les consommateurs" : les ostréiculteurs bretons inquiets depuis Noël