"Pour moi, cela fait partie d'un miracle". À près de 90 ans, le coup de foudre à l'Ehpad de Jacqueline et René

89 ans pour René. 88 pour Jacqueline. Depuis qu'ils se sont rencontrés il y a 4 ans au sein de leur résidence seniors à Saint-Brieuc, les deux tourtereaux ne se quittent plus. Une histoire d'amour pas banale qui va faire l'objet d'un film.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ils habitent chacun dans leur appartement dans la résidence senior à Saint-brieuc. Mais seulement à quelques mètres de distance. Jacqueline Vedrine, 88 ans et un an de plus pour René Barzic.

Depuis leur rencontre ici il y a quatre ans, ils vivent une véritable histoire d'amour. "Je croyais que c'était une aventure sans lendemain " sourit René, "heureusement, il en est autrement". Et Jacqueline d'ajouter d'une voix tendre "Pour moi, cela fait partie d'un miracle. Parce que notre rencontre, j'ai l'impression que c'est inscrit dans du marbre !"

Pourtant, pour les deux octogénaires, l'arrivée à la maison de retraite n'était pas vraiment une partie de plaisir. Pendant un an, René souffre de solitude. Quant à Jacqueline, elle a quitté Paris pour se rapprocher de sa fille. Mais les règles et obligations dans la maison de retraite lui pèsent beaucoup.

Je sais à quoi m'en tenir !

René Barzic

89 ans

Petit à petit, René et Jacqueline vont faire connaissance pour devenir inséparables depuis maintenant quatre ans. Chacun chez soi mais une grande complicité. Des journées à échanger, se balader et même se bécoter comme deux adolescents sur leur banc préféré du parc de la résidence.

Un moment pour discuter de leur relation. "Je suis jalouse !" prévient Jacqueline. Elle insiste "Il y a ici des femmes qui sont bien, encore désirables. Elles tournent et il y a toujours un prétexte. Un journal, un livre. Mais moi, j'ai mis le holà !" Elle persiste "Je préfère la clarté dans la relation quelle qu’elle soit." Message compris cinq sur cinq par René qui dans un sourire conclut "Je l'ai bien compris. Je sais à quoi m'en tenir".

LIRE : Tous nos voeux de bonheur : l'histoire d'un amour interdit entre un vicaire et une religieuse

Une histoire d'amour qui va devenir un film

Une idylle pas comme les autres qui tombe dans l'oreille Vincent Lessirard. Le réalisateur briochin a déjà tourné des documentaires sur les personnes en marge ou fragiles. L'histoire de René et Jacqueline l'émeut à tel point qu'il décide de les suivre jour après jour avec sa caméra. Et pas n'importe quelle caméra. Il s'agit d'une unité de réalité virtuelle.

Mois après mois, Vincent et son équipe tournent plusieurs séquences avec ce binôme si atypique. Des images tournées entièrement en vision panoramique à 360 degrés. Parmi ces moments de complicité, une promenade en triporteur au beau milieu de la nature pour rencontrer un éleveur et ses agneaux.

Un moment, que nos deux amoureux revivent quelque temps après à la résidence, en prenant le soin d'ajuster un casque de réalité virtuelle. "Oh ce moment-là (avec l'agneau), j'avais l'impression d'avoir un bébé dans les bras" s'émerveille Jacqueline.

René et Jacqueline, ce sont de véritables personnalités !

Vincent Lessirard

réalisateur

Pour le réalisateur, c'est une rencontre hors du commun. "Quand on a des personnalités comme René et Jacqueline, les gens vont pouvoir, par empathie, se mettre à leur place en regardant ce film."

Aimer, même à cet âge, c'est la plus belle chose qui puisse arriver.

Jacqueline Vedrine

88 ans

Un film qui est pour Jacqueline le moyen d'envoyer un message. "Même à cet âge, on peut rencontrer un homme ou une femme. C'est la plus belle chose qui puisse arriver. Etre aimé ou aimée par celui ou celle que l'on aime."

LIRE : " Anaïs s'en va aimer ", le combat d'un jeune couple pour un amour sans frontière

Deux héros d'un film qui,  chaque soir, dès que la nuit tombe, retournent à leur quotidien. Direction le restaurant. Au menu notamment un velouté de légumes. Un repas pris en collectivité avec tous les résidents.

C'est qu'ils se plaisent tous les deux

Une résidente de la maison de retraite

Des résidents qui, au début pour certains, s'étonnaient de leur relation. Avec parfois même quelques quolibets. Une époque heureusement révolue. "Il y a des petits rapprochements qui se font ici entre certains. C'est normal" dit une résidente. Une autre ajoute " Ils se sont rencontrés ici comme ça. C'est qu'ils se plaisent tous les deux. Il n'y a pas de jalousie et pas de cancans."

Une nouvelle vie à plus de 85 ans avec ses moments de grâce et ceux du quotidien comme la préparation du thé dansant. Sous forme de boutade avec quand même un peu de sérieux, Jacqueline questionne son amoureux. "Tu vas inviter qui au thé dansant ?" Mais, ils iront ensemble. Alors l'après-midi va permettre de réviser quelques pas pour mieux savourer cet amour qui n'a pas d'âge. Affichée sur le mur de l'appartement, une pensée de Françoise Sagan "Aimer ce n'est pas aimer bien. C'est surtout comprendre."

(Avec Marie Leclerc Berrurier)