Covid-19 : l’Agence Régionale de Santé Bretagne lance une nouvelle campagne en direction des jeunes

Les jeunes sont de plus en plus touchés par la Covid-19. L’Agence Régionale de Santé de Bretagne lance une campagne pour les inciter à respecter les gestes barrières même en l’absence de symptômes.
 
Campagne de communication de l'ARS Bretagne à l'attention des jeunes bretons
Campagne de communication de l'ARS Bretagne à l'attention des jeunes bretons © ARS
Les derniers chiffres le démontrent. Les contaminations chez les jeunes sont deux fois plus élevées que dans le reste de la population. En Bretagne, 54 cas ont été recensés ces derniers jours chez les étudiants en médecine, pharmacie et odontologie de l'Université de Rennes et on dénombre 8 clusters en milieu scolaire et universitaire.

L’Agence Régionale de Santé a donc décidé de cibler les jeunes et plus particulièrement les étudiants dans une nouvelle campagne de communication qui démarre ce jeudi 17 septembre.


Les 16-25 ans ciblés


Pour faire passer le message, l’ARS va diffuser pendant trois semaines 6 visuels animés sur les réseaux sociaux Facebook, Instagram et Snapchat. Ils concernent le quotidien des étudiants comme les repas, les soirées festives, la famille ou le covoiturage.
 
L’objectif est de les inciter à respecter les gestes barrières sans s’interdire une vie sociale mais en proposant de la mener de manière « raisonnée ». Car il faut rappeler que même sans symptômes, on peut transmettre le virus.

Plusieurs recommandations figurent dans cette campagne comme le respect de la règle des 3M :
Mètre : maintenir les distances et éviter les embrassades
Mains : se laver les mains régulièrement
Masques : porter le masque notamment près des personnes vulnérables et ne pas le prêter.

L’ARS rappelle aussi qu’il ne faut pas partager ses affaires, limiter ses contacts en soirée, utiliser régulièrement du gel hydroalcoolique.

Enfin, en cas de symptômes, il faut s’isoler, éviter de rencontrer ses proches pour limiter les risques, ne pas participer à des soirées ou ne pas covoiturer.

Une première campagne estivale menée par l'ARS auprès des 16-30 ans a déjà touché 1,7 millions de personnes. Celle -ci devrait permettre de sensibiliser 1,6 millions de personnes soit 80% de la cible.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : conseils pratiques santé société université