Des dentistes au Samu pour assurer la régulation les dimanches et jours fériés : une première en France

L’ARS Bretagne, en lien avec les chirurgiens-dentistes, le SAMU et l’Assurance maladie, expérimente, les dimanches et jours férié, une nouvelle organisation de la permanence des soins dentaires à compter du dimanche 12 juillet 2020.

En Bretagne: des permanences de chirurgiens-dentistes les dimanches et jours fériés pour réguler les urgences.
En Bretagne: des permanences de chirurgiens-dentistes les dimanches et jours fériés pour réguler les urgences. © France 3 Bretagne
L’Agence Régionale de Santé Bretagne, en lien avec les Ordres départementaux des chirurgiens-dentistes, les SAMU et l’Assurance maladie, expérimente, les dimanches et jours fériés jusqu’au 31 décembre 2020, une nouvelle organisation de la permanence des soins dentaires en Bretagne.

A compter du dimanche 12 juillet 2020, des chirurgiens-dentistes libéraux assureront, par téléphone, la prise en charge des demandes de soins dentaires urgents et adapteront la réponse aux besoins.


Ce dispositif est une première en France au sein des SAMU centre 15


Inspirée des dispositions mises en oeuvre durant le confinement, l’organisation de la permanence des soins dentaires les dimanches et jours fériés mobilisera désormais un chirurgien-dentiste régulateur au sein des SAMU centre 15 de chaque département breton.

Ce dispositif, une première en France,  propose ainsi une réponse améliorée aux besoins de soins dentaires urgents au moment où les cabinets dentaires sont fermés.

En effet, au téléphone, le chirurgien-dentiste régulateur assure trois niveaux de prise en charge : il conseille, oriente vers un confrère de garde ou délivre une ordonnance. Il s’agit aussi de limiter des déplacements inappropriés vers les services d’urgences.


En pratique


Les chirurgiens-dentistes régulateurs volontaires sont  mobilisés les dimanches et jours fériés dans les quatre départements bretons. Les soins dentaires sont quant à eux assurés par les chirurgiens-dentistes de garde dans leur cabinet :

de 9 h à 12 h dans les Côtes d’Armor et dans le Finistère

de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h en Ille-et-Vilaine

de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h dans le Morbihan

L’ARS Bretagne finance cette expérimentation à hauteur de 68 000 euros. Une évaluation de ce dispositif sera réalisée en fin d’année 2020 en vue d'un renouvellement éventuel.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter